Installer une pompe à chaleur : Les étapes essentielles pour une installation réussie

installer une pompe a chaleur les etapes essentielles pour une installation reussie.webp

Les économies d’énergie réalisables avec une pompe à chaleur sont impressionnantes, c’est pourquoi beaucoup envisagent son installation. Afin de profiter au mieux de votre nouveau système de chauffage, vous devez respecter certaines étapes. Nous vous indiquons la marche à suivre pour installer une pompe à chaleur en bonne et due forme. En vue de bénéficier de ses avantages sur la durée, découvrez dans quelques lignes comment prendre soin de votre matériel.


Installer une pompe à chaleur chez soi en sept étapes

Vous envisagez d’acheter et d’instaurer une pompe à chaleur dans votre maison ? Vous devez passer par quelques étapes pour réussir votre projet. Voici comment procéder et quelles sont les conditions à respecter.

Définir le type de pompe à chaleur qui vous correspond

Avant de passer à l’installation de votre équipement de chauffage, vous devez dénicher celui qui répond à vos besoins. Sur le marché, vous trouverez différents types de pompe à chaleur avec chacune ses caractéristiques. Vous avez le choix entre deux catégories de modèles, qui sont les PAC aérothermiques et les PAC géothermiques.

Les pompes à chaleur aérothermiques se divisent en deux groupes, qui sont :

  • Pompe à chaleur air/air : elle absorbe les calories contenues dans l’air extérieur, puis les distribue à travers la maison sous forme de chaleur ;
  • PAC air/eau : elle capte aussi les calories présentes dans l’air extérieur, puis achemine la chaleur générée vers un circuit d’eau de chauffage centralisé.

De leur côté, les modèles géothermiques existent sous deux formes, dont :

  • Pompe à chaleur eau/eau : elle prélève la chaleur renfermée dans un cours d’eau ou dans des nappes phréatiques pour la transmettre à un réseau de chauffage centralisé ;
  • PAC sol/eau : elle puise la chaleur du sol à l’aide de capteurs enterrés, puis la distribue dans la maison grâce à un réseau de chauffage centralisé.

Choisir un installateur qualifié pour la pose de la PAC

Installer une pompe à chaleur est une mission qui revient à un professionnel. Pour le bien de votre projet et pour la pérennité de l’équipement, nous vous conseillons de solliciter quelqu’un d’expérimenté. Vous bénéficierez en même temps de conseils précieux et, surtout, de solutions personnalisées. Vous avez du mal à dénicher un installateur qualifié pour vous accompagner et poser votre PAC ? Les critères suivants vous aideront à déterminer si tel prestataire possède les qualités requises :

  • Expérience : un professionnel ayant déjà exercé depuis plusieurs années est le plus à même de fournir des résultats satisfaisants ;
  • Références : consultez les avis de clients qui ont déjà travaillé avec ce prestataire, ou alors, demandez-lui de vous fournir des références ;
  • Certifications et qualifications : privilégiez les professionnels disposant des qualifications nécessaires pour installer une pompe à chaleur.
A lire aussi :  ekWateur : notre Avis

En plus de l’expérience, la réputation et les qualifications, nous préconisons l’intervention d’un professionnel près de chez vous. La proximité apporte de nombreux avantages et réduit les éventuels frais de déplacement. N’oubliez pas de demander un devis sur mesure pour estimer le budget nécessaire.


Effectuer une étude thermique avant de passer à la pose

Réaliser une étude thermique est un moyen de sécuriser l’installation de votre système de chauffage. Le professionnel certifié RGE auquel vous avez fait appel se charge de cette étape. Elle se déroule à l’intérieur du logis et elle permet de déterminer avec exactitude ses besoins en chauffage. Une fois achevée, elle permet de choisir le dispositif adéquat. Les informations que votre prestataire prélèvera au terme de cette évaluation sont les suivantes :

  • Volume de la maison ;
  • Niveau d’isolation du bâti ;
  • Quantité d’énergie requise pour un confort thermique optimal.

L’étude thermique avant d’installer une pompe à chaleur permet aussi de voir si des modifications sont nécessaires. Dans certains cas, des travaux d’isolation s’imposent, ou encore un changement au niveau des radiateurs. Ces opérations sont parfois requises pour maximiser le rendement obtenu via la nouvelle PAC.

Choix de la puissance idéale du système de chauffage

Votre pompe à chaleur sera opérationnelle pendant 15 à 20 ans, à condition de choisir la puissance adéquate. Si elle est trop élevée, elle risque de coûter plus cher et votre consommation va s’accroître. D’autant plus que votre appareil se détériorera plus vite. Dans le cas contraire, une puissance trop faible aura un impact sur la production de chaleur. En plus d’avoir trop froid en hiver, vos dépenses en électricité vont décupler. Heureusement, votre prestataire vous aide à faire le bon choix lors de l’étude thermique.

A lire aussi :  Prix des pompes à chaleur : Options abordables et efficaces

Revoir les formalités concernant l’installation d’une PAC

Pour s’assurer que le système de chauffage fonctionne de manière efficace et durable, certaines normes sont à respecter. Avec l’aide de votre installateur, revoyez les points qui suivent avant de commencer les travaux :

  • Emplacement de la pompe à chaleur : de préférence, placez l’unité extérieure du dispositif à une distance raisonnable de votre maison et de celle des voisins ;
  • Comptabilité de la PAC avec les appareils de chauffage existants : pour un circuit de distribution d’eau chaude, nous conseillons un modèle air/eau. Pour une construction neuve, préférez une PAC air/air.

Réaliser les travaux pour installer une pompe à chaleur

Maintenant que vous avez toutes les données nécessaires, passons à la pose proprement dite. Les travaux doivent s’effectuer conformément aux normes en vigueur. Votre professionnel certifié RGE s’en occupe, voici comment il procède :

Installation Démarches
Unité extérieure
  • Préparation du sol pour recevoir l’unité extérieure : il doit être plat, stable et résistant ;
  • Fixation de l’unité extérieure sur un support stable et anti-vibrations ;
  • Raccordement de l’unité extérieure au réseau électrique, puis au circuit de chauffage centralisé.
Unité intérieure
  • Installation de l’unité intérieure près du tableau électrique et à un endroit accessible pour faciliter l’entretien ;
  • Raccordement de l’unité intérieure au réseau électrique.

Dans le cas d’une pompe à chaleur sol/eau, l’installateur continue avec la mise en place des capteurs géothermiques. Ceux-ci sont soit horizontaux, soit verticaux, cela dépend de la configuration de votre terrain. Ils se placent à une certaine distance les uns des autres pour plus de sécurité.

A lire aussi :  Kit panneau solaire : Simplifiez l'installation de votre système solaire résidentiel

Passer au réglage et à la mise en service de votre PAC

La dernière étape pour installer une pompe à chaleur consiste à effectuer les réglages puis à mettre le système en service. Dans cette étape, votre prestataire s’assurera que :

  • Les configurations sont adaptées à vos besoins et à ceux de votre maison. Cela comprend la vitesse de circulation de l’eau, la température de consigne ou encore les paramètres de fonctionnement ;
  • Tout fonctionne sans problème : il contrôle le démarrage et l’arrêt de la pompe à chaleur, sans oublier la production de chaleur et la pression du circuit de chauffage.

Après l’installation : nos conseils pour l’entretien de votre PAC

Vous connaissez désormais les étapes et les points importants à connaître pour installer une pompe à chaleur en toute sécurité. Après cela, vous devez savoir comment prendre soin de votre nouvel équipement de chauffage. Négliger votre matériel, c’est raccourcir sa durée de vie. Si vous désirez assurer sa durabilité et ses performances sur le long cours, un entretien régulier s’impose. Nous vous conseillons de le faire vérifier une ou deux fois par an par un artisan certifié. Cette maintenance permet de contrôler plusieurs points importants :

  • Propreté des filtres si votre appareil en est muni ;
  • Fonctionnement optimal du matériel et de l’appoint ;
  • Étanchéité de vos installations renfermant 2 kg ou plus de fluide frigorigène.

Un entretien réalisé par un professionnel permet en même temps d’effectuer quelques paramétrages additionnels. Ces derniers comprennent les réglages des températures de consigne et leur adéquation. Avec tous ces contrôles, vous assurez le bon fonctionnement de votre équipement tout en optimisant son rendement.

Publications similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *