Aides financières pour pompe à chaleur air-air : bénéficiez de subventions pour votre projet de chauffage

aides financieres pour pompe a chaleur air air beneficiez de subventions pour votre projet de chauffage.jpeg

La pompe à chaleur air-air est un moyen plus écologique de rafraîchir ou de chauffer votre maison. C’est entre autres pour ses nombreuses qualités favorables à l’environnement qu’encouragent les autorités à l’utiliser. Pour cela, ils proposent des aides pour les particuliers afin de leur faciliter l’installation de cet équipement qui peut être onéreux. Nous vous présentons les différentes aides pour mieux profiter de l’usage d’une pompe à chaleur.


Quels sont les réels avantages d’une pompe à chaleur air-air ?

Performante, écologique et économique, la pompe à chaleur air-air est l’idéale mode de chauffage. Le prix de son installation est compris entre 4 000 et 10 000 euros. Il s’agit d’un coût inférieur aux autres types de pompes à chaleur. Cette dernière vous offre la possibilité de faire des économies en énergie grâce à un rendement de 3 kWh pour 1 kWh d’électricité consommée.

C’est un dispositif écologique puisqu’il se sert de l’air extérieur, local et illimité. Son fonctionnement consomme une faible quantité d’électricité. La pompe à chaleur air-air propose le meilleur confort de chauffage. Grâce à son système de filtration, elle fournit une température ambiante assez stable. Cet appareil élimine les différentes particules et bactéries polluantes de l’air.

C’est un équipement simple à entretenir. Au moyen d’un nettoyage régulier, vous pouvez la maintenir en bon état et surtout assurer sa longévité. L’entretien par année qu’effectue un professionnel n’est pas nécessaire avec ce type d’appareil. En plus d’être réversible, elle offre en un seul équipement un chauffage et une climatisation.

Quelles sont les aides pour une installation de pompe à chaleur air-air ?

MaPrimeRénov’ Sérénité

Contrairement à ce que vous pensez, MaPrimeRénov’ n’est pas une aide versée pour une installation de pompe à chaleur air-air. Elle est plutôt une prime qu’offre l’ANAH aux différents ménages ayant des revenus modestes. Mais c’est seulement lorsque ces derniers entreprennent des travaux générant un gain énergétique de plus de 35 % pour leur logement.

A lire aussi :  Isolation phonique des murs : Réduisez les bruits gênants avec une isolation acoustique de qualité

L’installation d’une pompe à chaleur air-air fait partie de ces travaux. Cette prime peut s’élever de 50 % du montant HT de l’ensemble des travaux pour les ménages dont les revenus sont très modestes. Il s’agit d’une aide estimée à 15 000 euros. Elle peut correspondre à 35 % du montant HT des différents travaux pour les foyers avec un revenu modeste. Le maximum versé à ces ménages est de 10 500 euros. Pour obtenir cette offre, vous devez avoir un ou des :

  • Logement bâtir depuis au moins 15 ans ;
  • Revenus moins du plafond modeste ou très modeste ;
  • Travaux qui vous demandent un gain en énergie de plus de 35 % ;
  • Pompe à chaleur dont le coefficient de performance est supérieur à la barre des 3,2 ;
  • Travaux qui doivent être réalisés par un spécialiste RGE (Reconnu Garant de l’environnement).

Certificats d’Économies d’Énergie (CEE)

Il fait partie de l’une des meilleures aides lorsque vous optez pour l’installation d’une pompe à chaleur air-air. Dans sa politique de changement d’énergie, l’État français oblige l’ensemble des fournisseurs énergétiques d’inciter les consommateurs à faire de plus en plus d’économies d’énergie.


Pour profiter des aides CEE, vous devez entreprendre des travaux pour améliorer vos besoins et dépenses énergétiques. Le montant de la prime versée lorsque vous possédez à une installation de pompe à chaleur air-air est fonction de votre revenu fiscal et la surface chauffée. Ce dernier est d’une valeur approximative de 300 euros. Pour être éligible aux aides CEE, votre installation doit être réalisée par un professionnel RGE.

Votre dispositif, à installer, doit forcément respecter les performances exigées. Elle doit avoir une puissance nominale d’au plus 12 kW et un coefficient de performance d’au moins 3,9. Il vous faut disposer également d’un logement ayant 2 ans d’ancienneté. Cela peut être une résidence principale ou secondaire. Vous devez être locataire ou propriétaire du bien immobilier.

Quelles sont les autres aides pour une installation de pompe à chaleur air-air ?

La TVA à taux réduit

Afin d’optimiser et de réaliser vos travaux de rénovation, l’achat ainsi que l’installation de votre pompe à chaleur vous permet de profiter d’une réduction de TVA. Ce taux de réduction est de 5,5 % pour les pompes à chaleur géothermiques et air-eau. Il est estimé à 10 % pour les modèles air-air. Mais c’est seulement lorsque ces dernières sont achetées et installées par des professionnels RGE.

A lire aussi :  Pompe à chaleur : Avis, avantages et inconvénients pour le chauffage résidentiel

L’Eco-prêt à taux Zéro (Eco-PTZ)

L’Eco-PTZ correspond le plus possible à un prêt sans intérêt dont le montant est estimé à 50 000 euros en cas de rénovation globale. Vous bénéficiez de cette somme à la condition que votre gain énergétique avoisine les 35 %. Les travaux de rénovation ponctuelle, de complète modification de vos systèmes de chauffage peuvent être financés par ce prêt, à une hauteur de15 000 euros.

Pour trois actions de travaux, vous pourrez bénéficier d’un prêt de 30 000 euros. Pour être éligible à cette aide, il vous faut disposer d’un appartement en tant que propriétaire occupant ou bailleur. Ce dernier doit avoir plus de 2 ans de construction à la date à laquelle commenceront vos travaux.

Les aides locales

Cette subvention facilitant l’achat et l’installation de votre pompe à chaleur air-air. Il est assez fréquent qu’un nombre important de collectivités locales vous proposent des aides pour réaliser votre installation de pompes à chaleur. Ces aides se présentent généralement sous différentes formes, notamment des :

  • Subventions ;
  • Prêt sans intérêt ;
  • Exonération de taxe foncière.

Est-ce possible de cumuler les subventions pour une installation de pompe à chaleur air-air ?

Lorsque vous devez investir dans une nouvelle forme de chauffage, sachez que chaque euro compte. En suivant ces différentes questions que nous vous fournissons, vous pouvez maximiser et cumulez plusieurs aides financières disponibles pour votre statut. Ce qui vous permettra de réduire en grande partie le coût de votre projet. Nous vous proposons quelques astuces pour mieux profiter des subventions.

Cumulez diverses aides

Pour cumuler un maximum d’aides, vous ne devez pas mettre tous vos œufs dans le même panier. Il vous faudra combiner un nombre important d’aides financières pour réaliser votre projet. À titre illustratif, vous pouvez combiner à la fois une aide CEE à celle MaPrimeRénov’ Sérénité ou encore Eco prêt à taux zéro. En vous informant bien et de manière régulière, vous pourrez planifier et optimiser le financement de votre projet.

A lire aussi :  Fonctionnement des pompes à chaleur : Comprendre leur mécanisme

Anticipez et planifiez

Plusieurs subventions dépendent de nombreuses démarches administratives qui peuvent prendre assez de temps. Nous vous conseillons de commencer les démarches d’obtention de vos aides avant le début de vos travaux. La plupart des dispositifs possèdent des budgets annuels très limités. Lorsque vous vous y prenez tôt, vous augmentez toutes vos chances pour bien profiter des subventions avant que ces dernières ne s’épuisent.

Faites recours au service d’un spécialiste RGE

Afin d’être éligible à l’ensemble des aides que propose l’Etat, optez pour une meilleure installation. Il vous faut par conséquent demander les services d’un professionnel RGE. Ce dernier dispose d’une certification lui permettant de mieux respecter les critères de qualité qu’exige l’État pour les travaux de rénovation énergétique.

Ce spécialiste RGE a la capacité de vous guider dans les différentes démarches administratives. Vous bénéficierez de ces conseils afin d’opter pour les meilleures options pour votre appartement.

Ne signez aucun devis avant la validation de vos demandes de subventions

Essayez de ne pas mettre la charrue avant les bœufs. Qu’il s’agisse d’une aide MaPrimeRénov’, ou une demande de CEE, attendez toujours d’avoir une réponse de validation de la société sollicitée. Cette réponse doit déterminer votre signature du devis du professionnel responsable de la réalisation de vos travaux. Notez qu’un devis déjà signé vous engage avec le spécialiste même au cas où votre demande d’aide sera refusée.

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *