Placo avec isolant : Les options pour une isolation thermique et acoustique intégrée

placo avec isolant les options pour une isolation thermique et acoustique integree.jpeg

Sur le marché, on connaît bien les plaques de plâtre classiques utilisées comme revêtement en immobilier. Ce n’est pas la seule utilisation du placo. Ce dernier peut également servir d’isolant thermique et phonique, on parle de placoplâtre ou de placo isolant.

Appelé placo thermique ou doublage, le placo avec isolant est un matériau proposant un système 2 en 1 dans lequel le placo est directement intégré sur un panneau. Il s’agit d’un produit constitué d’une plaque de plâtre ordinaire (BAA0 ou BA13) et d’un isolant (laine de roche, polystyrène expansé…).


Présentation générale du placo isolant

Le placo isolant ou placoplâtre, appelé doublage, est un produit utilisé pour isoler les murs intérieurs. Il n’est pas indiqué pour une utilisation en extérieur et bien qu’il puisse être fixé au plafond, ce produit y est rarement appliqué en raison de son efficacité limitée. En plus des caractéristiques de la plaque de plâtre classique, le placo isolant sert d’isolant phonique et thermique. La densité de la pierre utilisée pour la fabrication du plâtre, le gypse, est relativement élevée.

Le placoplâtre se compose de deux éléments superposés, à savoir :

  • Une plaque de plâtre de type BA10 ou BA13, ayant des dimensions courantes de 250 par 120 cm ;
  • Un isolant, qui peut être du polystyrène expansé ou de la laine de roche, en fonction du modèle et du fabricant.

Cet isolant phonique est généralement de couleur bleue pour se distinguer des autres types de placo. La composition du placoplâtre lui permet ainsi d’offrir une alternative sérieuse aux produits d’isolation classiques. C’est un produit 2 en 1 qui élimine la nécessité de poser isolant et un revêtement mural en plâtre. Une fois installé, le placo isolant remplit simultanément ces deux fonctions.

Pour une isolation thermique et acoustique, le placoplâtre avec de la laine de roche sera plus indiqué, car cet isolant fait partie de la famille des isolants minéraux. Le placo réduisant l’intensité du bruit jusqu’à 50%. Pour une isolation visant à réduire principalement les ponts thermiques, le placoplâtre avec du polystyrène expansé fera l’affaire.

A lire aussi :  Pose de panneaux solaires : Techniques et conseils pour une installation réussie

Les différentes options en termes de placoplâtre

Le placo isolant standard

Le placo d’isolation standard est le placoplâtre le plus populaire. Il est utilisé pour l’amélioration de l’isolation thermique d’un logement. C’est le matériau isolant le plus indiqué pour les logements présentant des problèmes de déperdition de chaleur. Il ne présente pas cependant des propriétés ignifuges. Pour son installation, on s’assure que le mur est en bon état et ne présente pas d’humidité.


Le placo hydrofuge

Le placo isolant hydrofuge est un isolant conçu spécialement pour les pièces humides. Il est reconnaissable sur le marché, grâce à sa couleur bleue ou verte. Une fois installé, il permet de contrer les effets de l’humidité d’une pièce.

Dans une chambre présentant un niveau élevé d’humidité, il faudra la ventiler et supprimer toutes les sources d’humidité avant d’envisager une isolation thermique ou acoustique. Ces travaux prennent du temps et peuvent être coûteux.

Le placo isolant acoustique

Le placo plâtre acoustique est un type de placo isolant qui offre une bonne isolation phonique en plus de l’isolation thermique de qualité. Il est généralement composé de laine de roche qui lui confère une capacité importante à absorber les bruits extérieurs. C’est un produit intéressant pour les logements qui se trouvent près des rues commerçantes ou le long d’une route très fréquentée.

Le placo ignifugé

C’est l’un des modèles de placo les plus récents. Leplaco plâtre ignifugé, un isolant indiqué pour les locaux dans lesquels les risques d’incendie sont importants en raison de leur structure. Les professionnels les utilisent sur les murs des cuisines, mais on les retrouve également dans des locaux professionnels.

Les utilisations du placo d’isolation

Les différents modèles de placo isolants peuvent servir à différentes applications. Ils peuvent être utilisés sur les cloisons, les plafonds ou les murs.En neuf ou en rénovation, le placo permet de réaliser des séparations d’espaces. Il peut être utilisé dans les bâtiments résidentiels et les immeubles tertiaires (locaux commerciaux, bureaux). Il permet aussi de moduler l’espace au gré de vos envies et de vos besoins.

A lire aussi :  Isolant thermique mince : Les avantages d'une isolation fine et performante

Le placo peut être appliqué sur le plafond en neuf ou le faux-plafond en rénovation. Pour ce faire, on fixe les plafonds en placo mécaniquement à une ossature. Tel un plafond ordinaire, celui en placo isolant peut recevoir sans problème différents éléments de décoration et d’éclairage comme les luminaires. En rénovation, le placo thermique sert à réaliser un faux-plafond question de cacher un plafond en mauvais état.

Le placo peut être utilisé en cloison de doublage ou contre-cloison pour améliorer les performances phoniques d’une pièce. Plus utilisée pour les travaux de rénovation, cette utilisation obéit à un principe simple. Celui-ci consiste à poser le placo contre le mur porteur en laissant un battement de quelques centimètres entre les deux surfaces.

Les principaux atouts du placo isolant

Que ce soit dans le cadre d’une isolation thermique, d’une isolation phonique ou des deux simultanément, le placoplâtre présente de nombreux avantages. Ces derniers vont de la facilité de pose, à la limitation des ponts thermiques, en passant par la réduction des factures d’énergie.

L’isolation thermique et phonique

En tant que produit isolant, la plaque de plâtre avec isolant permet d’isoler les murs de manière thermique et acoustique. C’est le premier atout de cette solution 2 en 1 qui s’adapte à toutes les architectures, superficies, envies et besoins. Sa fabrication consiste à dissimuler un isolant dans une plaque de plâtre classique. Le produit obtenu présente ainsi une conductivité thermique d’environ 0,035, de quoi réduire de manière considérable les ponts thermiques.

Le placo isolant agit par ailleurs sur les performances phoniques d’un logement. Contrairement au placo standard, le placo acoustique limite l’intensité des sons extérieurs de 50 % environ, soit un gain de 3 décibels (dB) par rapport aux performances de la plaque traditionnelle.

A lire aussi :  Placo isolation phonique : Les matériaux adaptés pour réduire les nuisances sonores

La diversité de modèles de placo

Le deuxième avantage notable du placo isolant, c’est sa disponibilité en différents modèles. Il peut être hydrofuge, classique ou ignifugé et vendu en plusieurs épaisseurs. Le placo peut servir à réaliser un faux plafond, un doublage de murs, une cloison sèche différente de la maçonnerie, des coffrages…

La facilité de pose du placo isolant

Si le placo avec isolant gagne de plus en plus en popularité, c’est aussi du fait de son installation rapide et facile comparée aux produits concurrents. À première vue, les dimensions standards du placo sont plus grandes que celles des carreaux de plâtre. Ils sont légers, ce qui justifie la praticité de ces matériaux pour l’installation de cloisons dans les étages ou sur un plancher en bois. Le placo est aussi utilisé pour faire passer des câbles et tuyaux facilement dans les cloisons de plâtre.

Le coût accessible du placo et les aides étatiques

Un autre avantage important du placo avec isolant, c’est son prix sur le marché. Dans l’ensemble, c’est un produit peu onéreux. C’est le cas des placoplâtres standards et des plaques hydrofuges qui affichent des prix au m2 particulièrement abordables. Il faut prévoir environ 15 à 20 € /m² hors pose.

En plus de son prix d’achat, il faut ajouter le fait que le placoplâtre est un isolant dont l’achat donne droit à des aides financières disponibles dans le cadre des travaux de rénovation énergétique. L’achat et la pose du placo isolant dans un chantier ouvre la voie à deux types d’aides : les primes énergie et MaPrimeRénov’.

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *