Isolation phonique plafond : Réduisez les bruits indésirables avec une isolation acoustique efficace

isolation phonique plafond reduisez les bruits indesirables avec une isolation acoustique efficace.jpeg

L’isolation phonique d’un plafond est une solution optimale pour réduire les bruits indésirables dans votre cadre de vie. Cette solution que nous vous recommandons est pratique et offre de nombreux avantages. Elle maintient la quiétude dans les appartements qui disposent des pièces à étages. Les types de bruits qui sont refoulés par ce dispositif sont les bruits aériens et les bruits d’impact.

Pour réussir les techniques d’isolation phonique des plafonds, vous avez une diversité d’options au choix. Utiliser des isolants performants, les cloisons sèches insonorisées ou le doublage des couches de cloison sèche. D’autres solutions comme le doublage des dalles acoustiques et l’usage de la mousse acoustique sont des options envisageables pour des travaux satisfaisants.


Isolation phonique plafond : pour quels intérêts faut-il effectuer ces travaux ?

Dans les habitations, une forte quantité de bruits proviennent des plafonds. Ils constituent l’une des sources de nuisances les plus répandues. Lorsque vous êtes logé dans un appartement dont les pièces sont disposées en étage, les bruits produits dans une pièce se répandent dans l’autre qui lui sert de support. Dans un tel contexte, il est difficile de profiter du calme pour bien se reposer.

L’isolation phonique du plafond est une technique efficace pour empêcher la propagation des bruits de pas, du son de la télévision et des conversations bruyantes. Un logement dont l’isolation phonique des plafonds est réussie représente un havre de paix et de quiétude pour des moments relaxants avec des nuits réparatrices.

Insonorisation du plafond : classification des bruits qui se propagent entre les niveaux

Les bruits qui se propagent entre les niveaux d’un immeuble sont de deux ordres : les bruits aériens et les bruits d’impact.

Les bruits aériens par le biais des ondes sonores

La catégorie des bruits aériens regroupe les ondes sonores qui s’infiltrent dans votre logement par l’intermédiaire de l’air. Une fois que ces ondes entrent en contact avec le plafond de votre pièce, on assiste à une répartition des vibrations à travers son épaisseur.

A lire aussi :  Éligibilité à la pompe à chaleur : Conditions et démarches pour bénéficier des aides financières

Concernant les éléments déclencheurs des bruits, on retrouve :


  • Le son de la radio ;
  • La télévision ;
  • Les pleurs d’un enfant ;
  • L’aboiement des chiens.

En absence d’une structure d’isolation, ces bruits perturbent le repos de ceux qui sont logés dans la pièce concernée.

Les bruits d’impact

Les bruits d’impact sont des bruits qui sont produits par les vibrations. Cette catégorie de bruits ne traverse pas l’air, mais en revanche traverse systématiquement la structure du plafond. Appelés bruits de structure, ils provoquent des chocs dans votre milieu de vie. Ce type de bruit se produit lorsqu’un objet lourd tombe sur lescarreaux ou suite au son généré par le contact des talons avec le sol.Pour différencier, le bruit d’impact entre en contact direct avec la structure du plancher au-dessus du plafond avant de la traverser.

La typologie des plafonds pour une isolation phonique optimale

Pour réussir l’insonorisation d’un plafond, vous devrez connaître les différents types de bruits qui existent. Le type de plafond permet d’identifier la technique d’insonorisation adéquate que vous devrez utiliser. Vous trouverez deux catégories de plafonds : les cloisons sèches et le plafond suspendu. Les cloisons sèches sont fabriquées à partir de plaques de plâtre.

Elles sont d’une faible épaisseur et ne sont pas assez denses pour empêcher le transfert de bruit. Le processus d’insonorisation se doit d’être plus dense pour la réussite d’un tel projet. Les plafonds suspendus sont des plafonds secondaires qui présentent un découplage. Ce matériau offre une meilleure qualité d’insonorisation.

Quelles sont les techniques disponibles pour une isolation phonique plafond réussie?

Vous avez une diversité de solutions au choix pour la réussite du processus d’insonorisation phonique d’un plafond. Privilégiez l’option qui cadre avec vos attentes en tenant compte du type de plafond dont vous disposez.

A lire aussi :  Rideau isolant thermique : Réduisez les déperditions de chaleur et économisez de l'énergie

Utiliser des isolants performants

La laine minérale, la laine de verre et la laine de roche sont des isolants performants pour l’isolation phonique des plafonds. D’autres options basées sur le polystyrène expansé et le polyuréthane sont aussi intéressantes. Si vous avez besoin d’un degré d’isolation élevé, sélectionnez l’isolant adéquat.

Demandez l’aide d’un professionnel du domaine et confiez-lui les différentes étapes du processus. Le choix des isolants performants repose sur la fréquence et l’intensité des bruits produits.

Adopter les cloisons sèches insonorisées

La seconde technique d’isolation phonique des plafonds consiste à utiliser descloisons sèches insonorisées. Ce qui vous permet de supprimer les bruits d’impact et les bruits aériens. C’est une solution efficace pour vous aider à retrouver le confort au quotidien. Remplacez les cloisons sèches standards qui sont préalablement en place. Utilisez le modèle insonorisé qui présente une qualité d’insonorisation plus efficace. La réalisation de cette technique exige des moyens financiers conséquents.

Le doublage de la couche de cloison sèche

Si vous ne voulez pas remplacer votre plafond en placoplâtre, vous pourrez installer une couche supplémentaire de cloisons sèches. C’est une technique pratique qui permet à votre plafond d’absorber davantage les bruits. Les ondes sonores n’auront plus d’issue pour se dissiper entre les pièces qui se superposent. Ce processus d’insonorisation exige des travaux de faibles envergures.

Dès que vous entrez en contact avec le professionnel, il vous indiquera les différentes étapes à suivre pour la réussite des travaux. Veillez à la qualité des matériaux collectés pour que vous profitiez des avantages desdits travaux sur le long terme.

Opter pour des dalles acoustiques

La technique des dalles acoustiques est efficace pour l’insonorisation des cloisons sèches et des plafonds suspendus dans tout type d’habitation. Les dalles acoustiques sont spécialement équipées pour favoriser l’insonorisation acoustique des plafonds. Elles sont fabriquées à partir de fibre en verre. Pour rendre ce dispositif plus performant, il est équipé de feuilles d’insonorisation.

A lire aussi :  Isolation extérieure : Une solution performante pour renforcer l'isolation thermique

Une grille métallique est installée au préalable qui sert de support aux dalles acoustiques. C’est une option à privilégier dans le cas où vous avez un plafond suspendu en place. Ceux qui ont des cloisons sèches ont besoin de clips spécialisés pour fixer les dalles acoustiques. Une autre alternative pour cette solution est d’utiliser un adhésif de construction pour fixer chaque support de dalle.

Après cette étape, fixez les panneaux au plafond en utilisant des vis ou des clous. Respectez les différentes étapes de ce processus pour profiter d’un dispositif bien performant.

La mousse acoustique pour l’isolation phonique plafond

La mousse acoustique a un principe de fonctionnement semblable à celui des carreaux acoustiques. C’est une solution économique et facile à installer. Vous devrez veiller au positionnement de ces matériaux en raison de sa structure qui ressemble à une caisse à œufs. La mousse acoustique est vendue sous la forme de panneaux de tailles variées.

Pour fixer la mousse acoustique au plafond, vous avez la possibilité d’utiliser un adhésif de construction ou des clous de finition. Appliquez l’adhésif de construction à l’arrière des panneaux afin de les fixer au plafond. Si vous optez pour les clous de finitions, quelques pointes de marteaux suffisent pour les fixer au plafond. Ces travaux d’insonorisation doivent couvrir toute la surface des plafonds.

Utilisez la mousse acoustique dans une proportion égale. En respectant cette exigence, le niveau d’insonorisation est le même partout dans la pièce. Seule, l’insonorisation phonique des plafonds ne vous permettra pas d’avoir un niveau de quiétude élevé dans votre logement. L’utilisation des matériaux d’insonorisation est recommandée pour empêcher le passage des bruits aériens et d’impacts.Les solutions qui s’offrent sont la pose de sous-couche acoustique pour le sol, le vinyle chargé de masse ou les tapis denses.

Publications similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *