Chauffage air-air : Solutions écologiques pour un confort thermique optimal

chauffage air air solutions ecologiques pour un confort thermique optimal.webp

Le chauffage air-air transforme les calories contenues dans l’air en chaleur pour la distribuer dans un logement. Écologique et économique, il figure parmi les solutions de chauffage les plus plébiscitées. Désirez-vous mettre en place ce système de chauffage dans votre maison ? Découvrez en détail comment il marche et les avantages dont vous bénéficiez en l’utilisant. Nous vous donnons quelques conseils pour choisir le bon modèle de PAC avant de vous en dire plus sur le prix et l’installation.


Chauffage air-air pour un logement : fonctionnement

La pompe à chaleur air-air est un dispositif de chauffage qui marche sur le principe de l’aérothermie. Le mécanisme consiste à puiser, à partir d’une unité extérieure, les calories présentes dans l’air extérieur pour produire de la chaleur. Pour ce faire, elle transmet lesdites calories au fluide frigorigène qui se vaporise sous l’effet de la chaleur. Il passe par le compresseur qui augmente la pression et la température du gaz avant d’être acheminé vers le condenseur. Dans ce dernier, le fluide retrouve sa forme initiale tandis que l’air chaud se fait diffuser à travers les pièces de la maison. Cette distribution de chaleur se fait à partir des unités intérieures qui sont placées dans le logement.

Le chauffage air-air, en plus d’être un excellent allié contre le grand froid, se distingue par son aspect réversible. Cela signifie qu’il est en mesure de climatiser l’habitation durant l’été, lorsque la chaleur devient dure à supporter. Il commence par capter la chaleur qui se trouve à l’intérieur, puis il la remplace par de l’air frais qu’il diffuse dans le logement.

Utiliser une pompe à chaleur air-air : dans quel intérêt ?

L’usage d’une PAC air-air revêt un certain nombre d’avantages. Voici différentes raisons pour lesquelles vous devriez installer ce chauffage air-air dans votre logement.

Un confort thermique optimal en toute saison

La PAC air-air a l’avantage d’être réversible, ce qui lui donne la capacité de chauffer et de rafraîchir votre maison à souhait. Vous bénéficiez d’une température environnant les 35 °C en hiver. Durant la saison estivale, le système est capable de refroidir l’air intérieur entre 3 à 4 °C de moins qu’à l’extérieur. Selon le modèle que vous aurez choisi, vous avez même la possibilité de produire de l’eau chaude sanitaire avec votre dispositif.

A lire aussi :  Guide du chauffage PAC : économies d'énergie et performance pour votre système de chauffage

Le chauffage air-air est éligible aux aides de l’État

La pose d’une pompe à chaleur air-air intègre la liste des travaux de rénovation énergétiques. En faisant le choix d’installer cet équipement, vous gagnez le droit de prétendre aux aides mises en place par le gouvernement. Les subventions comme la Prime Coup de Pouce Chauffage ou les aides locales vous permettent d’alléger les dépenses liées au projet.

La PAC air-air réduit votre empreinte carbone

Le recours à des solutions de chauffage respectueuses de l’environnement est aujourd’hui très encouragé. Ce sont les appareils à faible émission de carbone et qui marchent à l’aide d’une énergie renouvelable. Le chauffage air-air, qui chauffe et rafraîchit le logement à partir des calories présentes dans l’air extérieur, en fait partie.


Vous réalisez des économies sur vos factures

Un avantage majeur de la pompe à chaleur air-air est qu’elle consomme peu d’énergie. Elle est efficace pour combler vos besoins en chauffage tout en réduisant vos factures d’électricité. D’autant plus que son installation ne nécessite pas de budget conséquent, puisqu’elle ne requiert pas de gros travaux. Pour augmenter davantage les économies réalisées avec votre chauffage air-air, vous avez la possibilité de l’associer avec d’autres systèmes écoresponsables. Citons comme exemple un dispositif de chauffage photovoltaïque.

Le chauffage air-air et sa facilité de pose et d’entretien

La mise en place de cet équipement demande moins d’effort que celle des autres types de PAC. Vous n’avez pas besoin de creuser et, en général, le permis de construire n’est pas obligatoire. D’autant plus qu’une pompe à chaleur air-air est facile à entretenir, mais nous vous conseillons de confier la tâche à un professionnel RGE. Celui-ci prendra les mesures nécessaires pour le bon fonctionnement du chauffage :

  • Vérification des fuites ;
  • Dépoussiérage et élimination des feuilles ;
  • Nettoyage des filtres de la PAC ;
  • Inspection des niveaux de réfrigérant…
A lire aussi :  Remplacement d'une chaudière gaz par une pompe à chaleur : Avantages pour l'environnement et les économies d'énergie

Avec un entretien régulier et minutieux, votre système reste opérationnel pour une durée de 20 ans ou plus.

Comment choisir entre les différents types de chauffage air-air ?

On retrouve sur le marché deux grandes catégories de pompe à chaleur air-air. Ce sont la PAC air-air mono-split et le modèle multi-split qui possèdent chacune leurs caractéristiques.

Type de PAC air-air Mono-split Multi-split
Nombre d’unités
  • Une unité extérieure
  • Une seule unité intérieure
  • Une unité extérieure
  • Plusieurs unités intérieures
Nombre de pièces chauffées Une seule pièce Plusieurs pièces
Avantage L’unité intérieure se fixe en haut du mur, ce qui économise de l’espace au sol. Possibilité de choisir la température pour chaque pièce chauffée.
Situation idéale Pour chauffer un studio ou une véranda Dans le cadre d’une rénovation

Choisissez le modèle qui vous correspond en vous référant aux configurations de votre logement et à vos besoins en chauffage. Avant de conclure votre achat, nous vous conseillons de considérer quelques paramètres supplémentaires :

  • Puissance du chauffage air-air : à évaluer selon quelques critères comme la qualité d’isolation thermique de la maison ou le volume à chauffer ou à rafraîchir ;
  • Niveau sonore de l’appareil : le bruit généré par l’unité extérieur augmente souvent en fonction de sa puissance, assurez-vous de choisir un modèle muni d’un mode silencieux ;
  • Label de la pompe à chaleur : il vous aide à reconnaître une PAC qui respecte les normes de sécurité ainsi que les normes techniques et environnementales.

Pensez de même à vérifier les performances énergétiques de l’appareil de chauffage au moment de l’achat. Le SCOP indique l’efficacité en termes de chauffage et le SEER permet d’évaluer l’efficacité pour le mode refroidissement.

A lire aussi :  Crédit d'impôt pour pompe à chaleur : Informations sur les avantages fiscaux et les conditions d'éligibilité

Système de chauffage air-air : combien coûte l’installation ?

Une autre raison de préférer la pompe à chaleur air-air est son faible coût d’installation. Vous avez la possibilité d’acquérir une PAC dès 4 000 euros et les plus chères se vendent à environ 18 000 euros. Les frais liés à la pose oscillent entre 500 et 2 000 euros. Les coûts reposent sur différents paramètres dont la puissance, la performance ou encore la marque du dispositif. Si vous avez besoin de connaître le budget à prévoir pour votre projet, prenez contact avec votre installateur. Il vous fournira un devis ainsi que des conseils personnalisés, en accord avec vos exigences et vos préférences.

Installation de votre PAC air-air : comment ça se passe ?

Mettre en place un chauffage air-air requiert l’intervention d’un installateur RGE. C’est nécessaire à la fois pour que le travail se fasse dans les normes et pour bénéficier des aides de l’État. Avant l’installation proprement dite de la pompe à chaleur, quelques préparations s’imposent :

  • Choix du meilleur emplacement en se référant aux normes ;
  • Vérification de la présence d’alimentation électrique ;
  • Création des supports de fixation des unités de la PAC ;
  • Perçage des murs pour créer un passage pour les liaisons frigorifiques.

Une fois le chantier prêt, voici les étapes à suivre pour une mise en place réussie de votre système de chauffage :

  • Fixation de l’unité extérieure en s’assurant que l’emplacement est dégagé et ventilé ;
  • Pose de l’unité intérieure (ou des unités extérieures si elles sont plusieurs) ;
  • Raccordement de l’unité extérieure avec les unités intérieures ;
  • Inspection des liaisons pour éviter les risques de fuite et de perte thermique ;
  • Isolation des liaisons afin d’éviter les condensations et pour réduire les risques de gel ;
  • Dernières vérifications et derniers réglages du chauffage air-air avant sa mise en service.

Publications similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *