Isolez votre bien de façon écologique

L’isolation écologique permet de rendre une habitation plus saine, plus vertueuse et plus respectueuse de notre planète. Elle lui permet d’ailleurs de conjuguer les avantages découlant de l’isolation classique : économie énergétique, confort thermique en toute saison, gain de valeur… Une telle opération suppose de ce fait l’utilisation d’isolants aussi écologiques que performants comme la ouate de cellulose. Faisons le point sur cette matière isolante qui a de beaux jours devant elle.


Le soufflage en ouate de cellulose pour l’isolation des combles perdus

Comme expliqué sur le site Isolationbretonne.com, la ouate de cellulose figure parmi les matières isolantes les plus écologiques et les plus performantes. Cet isolant biosourcé est à base de boues de papeterie ainsi que de papiers recyclés. Son processus de production ne nécessite que peu d’énergie. Il a été constaté qu’il consomme trois fois moins d’énergie que celui du polystyrène. Telle une éponge, il absorbe les excédents d’humidité, les retient et les restitue à partir du moment où l’atmosphère s’assèche. Un tel isolant garantit une bonne régulation de l’humidité.

Il faut également savoir que ses fibres ne sont pas irritantes et qu’il ne contient aucun composé volatil. C’est donc une matière saine. Sa conductivité thermique se révèle être relativement faible. Celle-ci est similaire à celle des panneaux en laine de verre et en laine de roche, soit entre 0,035 et 0,042 W/mK. La ouate de cellulose est par ailleurs difficilement inflammable. Elle a reçu des traitements pouvant empêcher la venue de rongeurs et la formation de moisissure.

La ouate de cellulose peut se poser de différentes manières. Pour l’isolation des combles perdus, le soufflage est la méthode préconisée. Il consiste à épandre des flocons de cellulose dans les combles à isoler en les soufflant à l’aide d’une machine à soufflage. Elle a l’avantage d’être rapide à mettre en œuvre et de créer un déphasage conséquent. Elle garantit aussi un excellent remplissage ne laissant aucun pont thermique. Bien sûr, les flocons ainsi soufflés vont former un tapis isolant continu et homogène qui couvre chaque recoin des combles perdus.

A lire aussi :  Éolienne domestique : Installation

soufflage ouate de cellulose

Quelles parties isoler avec la ouate de cellulose ?

Au-delà des combles perdus, la ouate de cellulose peut être utilisée lors de l’isolation des combles aménageables. En l’occurrence, on opte pour la méthode par insufflation des rampants. Il s’agit d’insuffler à sec et de manière homogène l’isolant dans des caissons fermés à l’aide d’une machine pneumatique sous pression. Une fois en place, la ouate de cellulose ne subira aucun tassement dans le temps.

Il est aussi possible d’isoler les murs intérieurs grâce à cet isolant biosourcé d’origine végétale. Pour ce faire, on a le choix entre deux techniques : l’insufflation et la projection humide. Dans le second cas, l’isolant est associé à une faible quantité d’eau, puis projeté sous pression dans les cavités murales via un appareil pneumatique. L’humidité garantit une parfaite adhérence de ses fibres. Cette méthode rime avec rupture de ponts thermiques, densité conséquente, tassement nul, étanchéité à l’air accru, excellent déphasage…

La ouate de cellulose peut isoler les planchers. La méthode utilisée ici est l’isolation par insufflation. Dans tous les cas, on doit s’assurer que l’isolant est à la bonne épaisseur pour qu’il puisse garantir un degré de résistance thermique optimale. L’épaisseur de pose préconisée est de 34,6 cm pour une pose par soufflage. Pour une isolation par insufflation ou par projection humide, elle doit être de 16 cm.


Publications similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *