Isolation plafond garage : conseils et astuces pour une isolation efficace et durable

isolation plafond garage conseils et astuces pour une isolation efficace et durable.webp

L’hiver approche et vous envisagez d’améliorer l’isolation du plafond de votre garage pour optimiser le confort thermique de votre maison. Cette démarche vous permet d’acquérir divers avantages : économies d’énergie, diminution de l’empreinte carbone, réduction des factures… Une question se pose : comment isoler un garage par le plafond ? Découvrez nos conseils pour préparer votre projet ainsi que les techniques et les isolants utilisables. Nous vous donnons des informations additionnelles concernant le prix des travaux et les aides financières à votre disposition.


Pour quelles raisons isoler votre garage par le plafond ?

Les constructions neuves sont aujourd’hui tenues de respecter la réglementation thermique en vigueur. Cette loi a été mise en place afin de favoriser la transition énergétique dans le secteur résidentiel. Si les logements récents sont tous des maisons à énergie positive, les plus anciens ne répondent pas à ces exigences. Pourtant, cette situation est à l’origine de ponts thermiques importants qui portent atteinte au confort thermique des occupants. C’est le cas d’une mauvaise isolation du plafond d’un garage qui se situe en dessous d’une pièce de vie. Avec des performances thermiques médiocres, les déperditions de chaleur sont accrues et entraînent une hausse des dépenses en chauffage.

Vous êtes de ceux qui font face à ces problèmes ? Nous vous recommandons de procéder à l’isolation de votre garage en passant par le plafond. En prenant cette décision, vous profitez de nombreux avantages qui sont :

  • Meilleur confort thermique : vous bénéficiez d’une température douce et agréable tout au long de l’année ;
  • Logement conforme aux normes, ce qui vous permet d’amoindrir votre impact sur l’environnement ;
  • Isolation acoustique optimisée, à condition d’utiliser un matériau avec une bonne isolation phonique ;
  • Diminution de l’utilisation de votre système de chauffage, ce qui contribue à réduire vos dépenses ;
  • Baisse du taux d’humidité dans le garage, sécurisant davantage vos véhicules et autres équipements.

Comment préparer et bien mener son projet d’isolation ?

Avant de procéder à l’isolation du plafond d’un garage, quelques préparations s’imposent. Voici quelques points cruciaux à déterminer pour un résultat efficace et durable :

  • Type de plafond de votre garage (hourdis, béton, bois…) ;
  • Contraintes (tuyaux, gaines, etc.) ;
  • Hauteur sous-plafond disponible ;
  • Accessibilité des vannes et des boîtes de dérivation ;
  • Ventilation du sous-sol ;
  • Type d’isolation (thermique et/ou acoustique) ;
  • Performance thermique souhaitée.
A lire aussi :  Le corossol : comment aide-t-il à lutter contre le cancer ?

Connaître ces détails vous aide à mieux définir vos besoins et à adapter les solutions d’isolation en conséquence. En plus de ces éléments, considérez le budget que vous avez en main pour la mise en œuvre du projet.

Isolation du plafond d’un garage : quelles méthodes ?

Isoler un garage en passant par le plafond s’effectue de diverses manières :

  • Fixation de panneaux rigides ;
  • Pose d’un isolant souple ou semi-rigide ;
  • Technique d’isolation par projection humide.

Méthode d’isolation par fixation de panneaux rigides

Cette solution consiste à fixer des panneaux d’isolants, de préférence fabriqués avec du polystyrène, du polyuréthane ou des fibres de bois. Elle s’applique en général sur des surfaces planes, à l’instar d’une dalle en béton ou d’un plafond en hourdis. L’isolation en panneaux rigides passe par une fixation mécanique en sous-sol par chevillage. La taille du panneau et les recommandations du fabricant déterminent le nombre de chevilles nécessaires pour l’opération.


Pose d’isolant souple ou semi-rigide : une autre solution

C’est une technique d’isolation du plafond du garage qui utilise un isolant souple ou semi-rigide. Des exemples de matériaux utilisés sont la laine de coton, les fibres de bois ou encore les panneaux de roche. La procédure commence par la découpe de l’isolant pour l’adapter à la taille de l’espace à remplir. Il doit être à peine plus large afin d’assurer son maintien et, pour plus de stabilité, pensez à mettre des suspentes. Celles-ci serviront à installer des rails et à ajouter du placoplâtre. Cela permettra de réaliser une finition plus soignée, idéale pour ceux qui se soucient de l’esthétique.

A lire aussi :  Durée de vie des pompes à chaleur : Facteurs influençant la performance et astuces d'entretien

Isolation du plafond de garage par projection humide

Nous conseillons l’isolation par projection humide ou par flocage si le plafond de votre garage est en dalle de béton. Cette solution d’isolation du plafond du garage s’adapte de même pour des hourdis et elle se montre efficace pour supprimer les ponts thermiques. De fait, la projection du matériau est uniforme et permet de remplir chaque recoin. Son seul défaut est qu’une bonne ventilation est nécessaire pour éviter l’accumulation de l’humidité. Avant d’être utilisé, le matériau se fait décompacter dans une cardeuse pour ensuite être mélangé à de l’eau. Cette procédure permet d’activer son liant avant qu’il ne soit projeté sur le plafond. Une fois que l’isolant est disposé sur toute la surface, vous avez le choix entre le laisser tel quel et le talocher ou le lisser.

Isoler le garage par le plafond : avec quels isolants ?

Le marché propose toute sorte d’isolants avec des performances disparates et avec chacun leurs avantages et leurs inconvénients. Voici une liste des différents types de matériaux qu’on retrouve dans l’isolation du plafond d’un garage :

Type d’isolant Points forts Points faibles Exemples
Biosourcés ou naturels
  • Pose facile ;
  • Excellentes performances thermiques pour toutes les saisons ;
  • Très bon isolant acoustique ;
  • Matériau écologique.
Prix élevé.
  • Liège ;
  • Fibre de bois ;
  • Chanvre ;
  • Laine de mouton.
Minéraux
  • Pose facile ;
  • Plus abordable ;
  • Bonne isolation thermique en hiver ;
  • Isolation phonique optimale.
Plus d’impact environnemental.
  • Laine de verre ;
  • Laine de roche.
Synthétiques
  • Étanche à l’air ;
  • Excellent isolant thermique ;
  • Plus performant que les autres isolants à épaisseur égale.
  • Plus cher ;
  • Mauvaise isolation acoustique ;
  • Émission de CO2 élevée ;
  • Isolant peu respirant.
  • Polystyrène ;
  • Polyuréthane.

Combien coûte l’isolation du plafond d’un garage ?

Le coût pour isoler un garage par le plafond est de 50 euros par m² en moyenne. Il oscille entre 30 et 100 euros par m² et cette variation est due à l’influence de certains facteurs :

  • Matériau isolant choisi ;
  • Épaisseur de l’isolant ;
  • Technique d’isolation utilisée ;
  • Surface totale à isoler ;
  • Accessibilité du plafond ;
  • Coûts de la main-d’œuvre.
A lire aussi :  Isolant phonique mur mince : Réduisez les nuisances sonores grâce à des isolants adaptés

Un des meilleurs moyens d’éviter d’isoler votre garage au prix fort est de poser des panneaux de mousse de polystyrène. En les installant vous-même, vous payez votre projet d’isolation à 30 euros le m². Si vous optez pour une projection de mousse de polyuréthane effectuée par un professionnel, prévoyez 60 euros par m². Pour une isolation de plafond de garage, les matériaux biosourcés constituent un choix à la fois efficace et dispendieux. L’utilisation de liège expansé coûte jusqu’à 100 euros par m².

Isolez le plafond de votre garage avec les aides de l’État

Vous souhaitez limiter au maximum les dépenses occasionnées par l’isolation de votre garage ? Rassurez-vous, car l’État a mis en place quelques aides financières pour encourager ce type de travaux de rénovation énergétique. Vous en bénéficiez si vous confiez votre projet à un artisan en possession de la certification RGE. Les subventions suivantes sont accessibles sous certaines conditions et permettent de réduire les coûts :

  • Éco-prêt à taux zéro : il vous donne la possibilité d’emprunter de l’argent à un taux zéro et sans conditions de ressource pour vos travaux d’isolation de plafond de garage ;
  • Primes CEE : elles incitent les fournisseurs d’énergie à fournir aux particuliers une subvention partielle pour leurs travaux de rénovation énergétique ;
  • PAR ou prêt avance rénovation : il fournit aux foyers à revenu modeste un prêt remboursable en une fois, garanti grâce à une hypothèque sur le logement et avec une garantie de l’État ;
  • TVA à taux réduit : lorsque vous achetez et installez votre matériel, vous bénéficiez d’un taux de TVA réduit de 5,5 % au lieu de 20 %.

Les collectivités territoriales offrent en outre des financements avec des montants et des conditions qui changent d’un endroit à l’autre. Renseignez-vous auprès de votre mairie pour en savoir davantage sur ces aides locales.

Publications similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *