Isoler vos combles perdus pour une meilleure isolation thermique

isoler vos combles perdus pour une meilleure isolation thermique.webp

Le toit est la cause de près de 30 % des déperditions de chaleur d’une maison. Isoler vos combles perdus fait partie des solutions qui permettent d’améliorer le confort thermique de votre habitation. Vous réalisez en même temps des économies importantes tout en participant à la préservation de l’environnement. Découvrez l’essentiel sur ces travaux d’isolation : quand les réaliser, les prérequis, le prix et les aides pour les financer.


Isolation des combles perdus : en quoi est-ce important ?

Vous souhaitez améliorer l’isolation globale de votre maison ? N’oubliez pas vos combles, car ils constituent un lien direct entre l’extérieur et l’espace intérieur de votre logement. En cas de négligence, ils occasionnent des déperditions thermiques importantes. Lorsque vous décidez d’isoler vos combles perdus, vous empêchez la chaleur de s’échapper. Cela vous permet de profiter d’une température intérieure stable tout au long de l’année. Si vous utilisez un isolant avec de bonnes performances acoustiques, vous bénéficiez même d’un bon confort acoustique.

Des combles perdus bien isolés augmentent l’inertie thermique de votre maison, ce qui vous évite de trop utiliser la climatisation et le chauffage. Les économies que vous réalisez alors sur vos factures d’électricités sont considérables. En plus d’être économique, isoler vos combles perdus constitue un geste écologique. De fait, la diminution de l’usage de ces appareils énergivores contribue à la réduction de votre empreinte carbone.

Un autre avantage majeur de l’isolation des combles est qu’elle protège votre maison de l’humidité. Vous évitez d’éventuels dégâts comme les infiltrations d’eau ou la prolifération de moisissures ou de champignons, ou encore d’autres facteurs qui risquent de fragiliser la toiture. En bonus : toutes ces améliorations apportées à votre maison augmentent sa valeur. C’est pratique dans l’éventualité où vous projetez de vendre ou de mettre votre bien immobilier en location plus tard.

À quel moment isoler vos combles perdus ?

Mis à part une mauvaise isolation thermique, certains signes vous montrent que vous avez besoin d’isoler ou de refaire l’isolation de vos combles.

A lire aussi :  Isolation par l'extérieur : Les étapes essentielles pour une isolation réussie

Isolants tassés : signe pour refaire l’isolation

À titre d’information, la longévité d’une isolation des combles est de 25 à 30 ans en moyenne. Après un certain temps, le matériau utilisé pour isoler vos combles non aménageables finit par se tasser sous son propre poids. Il devient moins épais, ce qui a pour effet de diminuer ses performances. Dans ce cas, vous avez tout intérêt à isoler vos combles perdus à nouveau.

Refaire l’isolation en cas d’isolant mouillé

Si vous avez choisi un isolant minéral pour isoler les combles, les chances qu’il se dégrade dû à l’eau sont élevées. Cela est causé soit par l’humidité venant de l’intérieur ou provenant des intempéries. Dans tous les cas, votre isolant risque de perdre en efficacité. Vérifiez de façon régulière s’il est toujours bien sec et, le cas échéant, nous vous conseillons de refaire l’isolation.


Le phénomène de vagues : autre signe alarmant

Les malfaçons sont possibles lorsque vous décidez d’isoler vos combles perdus. Des rouleaux d’isolant présentant des vagues doivent vous alerter, car ce phénomène occasionne une circulation d’air en sous-face qui réduit les performances du matériau. Vous avez donc tout intérêt à recommencer le travail et de manière minutieuse. Si vos combles sont difficiles d’accès, une caméra thermique vous sera utile pour effectuer l’inspection.

Les prérequis pour isoler des combles non aménageables

Vous avez décidé d’isoler vos combles perdus, mais avant de passer aux travaux, vous devez connaître certains prérequis. Afin d’assurer le bon déroulement de votre projet d’isolation, nous vous conseillons de :

  • Vous assurer que vos combles non aménageables sont accessibles et que l’accès est sécurisé ;
  • Inspecter l’état de votre charpente et vous assurer que les planchers sont bien solides ;
  • Vérifier les éventuelles présences d’humidité ou d’infiltration d’eau pour éviter qu’elles ne nuisent à l’efficacité de l’isolant.
A lire aussi :  Prix des panneaux solaires : Coûts et facteurs à considérer pour votre projet

En cas de problèmes détectés au niveau de votre charpente, n’hésitez pas à effectuer des réparations. Si un traitement est nécessaire pour empêcher la propagation de moisissures ou d’autres nuisibles, prenez les mesures nécessaires. Le dernier prérequis à considérer est de contacter un artisan qualifié pour vous aider à isoler vos combles perdus. Son assistance vous sera précieuse pour déterminer le bon matériau et la quantité d’isolant dont vous avez besoin. Il vous aidera à trouver la solution adéquate tout en respectant le budget que vous avez en main. D’autant plus qu’il est en mesure de réaliser des travaux d’isolation de qualité, ce qui vous protège des dangers engendrés par les malfaçons. Tout cela vous garantit en même temps une isolation efficace et d’importantes économies d’énergie.

Isoler vos combles perdus : quel est le budget nécessaire ?

L’isolation des combles non aménagés coûte en moyenne 35 euros/m² TTC avec une fourchette de prix fixée entre 18 à 50 euros/m². Le budget requis pour la mise en œuvre de votre projet varie selon plusieurs facteurs, dont les suivants :

  • Matériau isolant que vous avez choisi ;
  • Frais liés à la main-d’œuvre.
  • Performances que vous recherchez.

Budget à préparer en fonction du matériau choisi pour l’isolation

Les matériaux proposés sur le marché ont chacun leurs propriétés et les prix sont tout aussi disparates. Les isolants minéraux figurent parmi les plus utilisés dans le domaine de la construction. En comptant la pose, les moins onéreux coûtent à partir de 20 euros/m² et les prix s’élèvent jusqu’à 70 euros/m². Les isolants synthétiques sont considérés comme les plus performants, bien qu’ils ne soient pas les plus écologiques. Pour isoler vos combles perdus avec des matériaux comme le polyuréthane, comptez entre 25 à 50 euros/m². La dernière catégorie d’isolants utilisables est l’isolant naturel ou biosourcé. Plus écoresponsables, ils font partie des plus dispendieux, mais ils restent efficaces. Un exemple des matériaux les plus plébiscités est la fibre de bois qui coûte entre 35 à 60 euros/m².

A lire aussi :  Isolant pour plancher chauffant : Comment optimiser l'efficacité de votre système de chauffage ?

Isoler vos combles perdus : les coûts liés à la main-d’œuvre

Pour l’isolation de vos combles non aménageables, vous avez le choix entre procéder par soufflage, par projection et par la pose de panneaux ou de rouleaux d’isolant. La technique d’isolation choisie a un impact sur le montant de vos dépenses, car elle détermine la complexité des travaux.

Coût pour l’isolation de combles perdus selon les performances

Le prix des isolants varie en fonction de leur épaisseur et cette dernière définit en général leur efficacité. Pour les matériaux en laine minérale d’une épaisseur de 44 cm, l’achat et la pose coûtent entre 50 à 80 euros/m². À 30 cm, les prix sont compris entre 40 à 70 euros/m². Cependant, l’épaisseur à elle seule ne suffit pas pour définir l’efficacité de ces matériaux. Certains isolants sont plus performants avec une épaisseur égale, en particulier les matériaux synthétiques. Vous devrez considérer les performances thermiques qui sont évaluées par trois indicateurs :

  • Résistance thermique ;
  • Conductivité thermique ;
  • Transmission thermique.

Les aides disponibles pour ces travaux d’isolation

Isoler vos combles perdus est une opération qui vous permet de bénéficier des aides financières de l’État. Ces subventions sont cumulables et elles vous permettent de couvrir une partie de vos dépenses. Retenez toutefois qu’elles sont accessibles sous quelques conditions. La première est que les travaux sont réalisés par un professionnel qualifié RGE. La seconde est l’utilisation d’un isolant avec une résistance thermique de 7 m²K/W ou plus. Les dispositifs mis en place et auxquels l’isolation des combles est éligible sont :

  • Éco-prêt à taux zéro ;
  • MaPrimeRénov’ ;
  • TVA réduite (5,5 %) ;
  • Prime Coup de Pouce Isolation ;
  • Financements des collectivités territoriales.

Publications similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *