Isolation à la ouate de cellulose : Avantages, techniques d’installation et impact environnemental

isolation a la ouate de cellulose avantages techniques d installation et impact environnemental.jpeg

La ouate de cellulose occupe une double fonction en isolation. Matériau aux multiples propriétés, la ouate de cellulose s’adapte à plusieurs techniques d’isolation. En plus, d’être un produit fabriqué de façon écologique, elle demeure depuis des décennies une solution plutôt économique pour la réalisation d’une isolation thermique et phonique.


Comment obtient-on la ouate de cellulose ?

La fabrication de la ouate de cellulose est simple. Elle s’obtient par recyclage de papier. Vous avez donc une idée de ce à quoi servent les vieux journaux en papier.

Ce matériau précieux pour la réalisation d’une isolation à bas coût et écologique est le résultat d’un mélange de papier ou de carton avec d’autres composants. Notez que le type de papier utilisé pour la fabrication de la ouate de cellulose provient du papier de type bouffant, riche en fibres de bois, donc du papier brut. La ouate de cellulose n’intègre pas de papier couché ou glacé.

Après le broyage du papier brut, on y ajoute du sel de bore. À un moment donné, le polyphosphate d’ammonium a été utilisé pour la fabrication de la ouate de cellulose en remplacement du sel de bore, considéré comme potentiellement nocif pour la santé. En raison de la dangerosité plus élevée du polyphosphate d’ammonium, celui-ci a été à nouveau remplacé par le sel de bore. La ouate de cellulose contient 5 % de sel de bore, une proportion reconnue sans danger par la directive européenne 2008/58/CE.

Utilisation de la ouate de cellulose comme matériau isolant

La ouate de cellulose s’utilise depuis presque cent ans. En Europe et aux États-Unis, elle est l’un des isolants assez présents dans le secteur des bâtiments résidentiels. Si on la retrouve tant dans le secteur résidentiel, n’allez pas chercher loin. En isolation des combles perdus, la ouate de cellulose s’impose parmi les matériaux souvent utilisés.

Elle est malléable et facile à poser en isolation thermique comme phonique. En plus, son accessibilité en fait le produit de choix pour bon nombre de particuliers.

Ouate de cellulose et isolation phonique

La résistance de la ouate de cellulose aux bruits est avérée. Ses propriétés d’emprisonnement de l’air en font un matériau limitant la propagation du son.


Son coefficient d’absorption acoustique se situe dans une plage de 0 à 1. N’étant ni égal à 0 ni à 1, elle offre des propriétés d’isolation phonique intermédiaire. Elle est reconnue par l’ACERMI (Association pour la Certification des Matériaux Isolants) pour ses caractéristiques d’isolation des nuisances sonores. La ouate de cellulose présente un indice d’affaiblissement du bruit compris entre 39 et 41 dB pour une épaisseur d’environ 30 cm, une capacité suffisamment bonne pour réaliser une isolation phonique efficace dans un immeuble d’habitation.

A lire aussi :  Seche linge pompe a chaleur : Un choix éco-responsable pour sécher vos vêtements

La ouate de cellulose, star de l’isolation thermique par l’intérieur (ITI)

En matière d’isolation thermique par l’intérieur, la ouate de cellulose s’adapte à presque toutes les utilisations. Elle peut être utilisée pour l’isolation des murs, des combles perdus et des cloisons. Son utilisation pour l’isolation thermique ou phonique du sol est déconseillée en raison de son point faible : elle n’est pas hydrofuge et ne supporte pas une grande humidité.

Le plancher est exposé à des éclaboussures de liquides, décourageant l’usage de la ouate de cellulose malgré son efficacité dans l’isolation acoustique.

Sur le plan thermique, la ouate de cellulose est appréciée pour sa résistance aux variations de température, sa perméabilité appréciable à la vapeur d’eau, et sa capacité à assurer un meilleur confort en été.

Quels sont les avantages de la ouate de cellulose en isolation ?

Le sel de bore, reconnu pour ses propriétés bactéricides, présent dans la ouate de cellulose, présente des avantages, bien que son utilisation soit considérée comme dangereuse pour les animaux.

L’avantage du sel de bore dans la composition de la ouate de cellulose réside dans son efficacité à prévenir le développement de colonies d’insectes xylophages après une isolation, évitant ainsi les dommages potentiels à la structure en bois.

En ce qui concerne la lutte contre les rongeurs, la ouate de cellulose demeure une solution efficace comparativement à des isolants tels que la laine de verre ou de roche. Les animaux à sang chaud évitent de ronger ce matériau en raison des dommages qu’il peut causer à leur système de digestion et de reproduction. La ouate de cellulose est efficace pour prévenir la prolifération des rongeurs dans les combles perdus, tout en limitant le développement de moisissures et de champignons. Malgré ses propriétés inflammables, elle ne contribue pas à la propagation du feu en cas d’incendie.

A lire aussi :  Isolation phonique murale : Réduire les nuisances sonores dans votre logement

La ouate de cellulose est largement appréciée en raison de son coût économique. En vrac, son prix au kilo se situe entre 1 et 2 euros. En ce qui concerne les panneaux en ouate de cellulose, les prix varient en fonction du métrage carré, de l’épaisseur et de la qualité selon les fabricants. Vous pouvez acquérir des panneaux d’ouate de cellulose à moins d’une dizaine d’euros le mètre carré, mais les panneaux de grandes épaisseurs (60 mm et plus) peuvent coûter jusqu’à 50 euros et plus par mètre carré.

Ouate de cellulose : les techniques d’installation

Dans le cadre d’une isolation thermique ou phonique, l’installation d’ouate de cellulose se fait par 4 techniques.

  • Soufflage ;
  • Insufflation ;
  • Projection humide ;
  • Pose de panneaux.

Selon que la ouate de cellulose se trouve sous forme compacte ou en vrac, vous avez le choix. Mais, pas tant que cela. L’aspect du matériau détermine le choix de l’une ou l’autre des techniques. Les caractéristiques de la surface à isoler entrent en jeu aussi.

Insufflation et soufflage de la ouate de cellulose en vrac

Le procédé d’insufflation ou de soufflage se réalise avec un appareil appelé souffleuse-cardeuse. Comment se fait donc le soufflage ou l’insufflation de la ouate de cellulose ?

Sur la surface à travailler, on pose des piges graduées. La graduation des piges sert de marquage pour l’épaisseur que l’on souhaite avoir à la fin du processus de soufflage. S’agissant del’insufflation d’ouate de cellulose, il n’y a pas de piges à disposer sur la partie à isoler puisqu’elle forme une cavité. C’est le volume du caisson qu’il convient de bien remplir pour une meilleure isolation. Pour un bon soufflage avec la ouate de cellulose, une hauteur moyenne de 30 cm est souhaitable. Dans le cas d’une insufflation, 50 kg/m3 suffisent pour une isolation conséquente.

La souffleuse-cardeuse est munie d’une trémie. Au fur et à mesure qu’elle est remplie, le soufflage se poursuit jusqu’à la hauteur voulue pour l’isolation de la surface en question. Dans le cas de l’insufflation, c’est le remplissage du volume par la quantité nécessaire d’ouate en cellulose qui indique que l’on a atteint un bon niveau d’isolation. Ces deux techniques sont très prisées pour l’isolation des combles perdus, des rampants, des faux murs

A lire aussi :  Isolation plafond garage : conseils et astuces pour une isolation efficace et durable

Projection humide ou flocage d’ouate de cellulose

Une différence fondamentale distingue la technique de projection de la ouate de cellulose d’avec les deux méthodes précédentes. La présence d’eau. Avec l’ajout d’eau, les propriétés liantes du matériau isolant s’activent.

Pas de souffleuse-cardeuse ici. Une machine pneumatique fait le travail. Avant que la ouate ne sorte du tuyau de projection, elle se mélange à un peu d’eau. Ce qui a comme avantage de la fixer sur la surface sur laquelle elle est projetée. La technique convient aussi bien à l’isolation des murs qu’à celle des combles et rampants.

Pose de panneaux d’ouate de cellulose

Installer des panneaux d’ouate de cellulose est une technique d’isolation qui s’applique aussi aux combles qu’à d’autres surfaces à isoler.

Comme dans la plupart des cas, il suffit d’apposer les panneaux sur la surface en question. Un procédé plus fiable permet toutefois d’améliorer l’isolation avec des panneaux d’ouate de cellulose. Posez une première couche de panneaux. Fixer une deuxième couche sur la première de sorte que cette dernière soit posée en perpendiculaire. Cette manière de faire permet la fermeture des ponts thermiques.

Ouate de cellulose : un isolant recyclable obtenu par un processus de recyclage

Le processus de fabrication dit tout sur l’impact environnemental de ce matériau isolant biosourcé. La ouate de cellulose est un pur produit issu d’un processus complet de recyclage.

Elle est écolo contrairement à plusieurs autres isolants. Obtenue à partir de papier recyclé, la ouate de cellulose peut à nouveau subir un autre processus de recyclage. En fin de cycle de vie, la ouate de cellulose se recycle pour qu’on la mélange au béton pour la construction de bâtiments. L’isolant recyclé sert également dans les travaux de construction routière.

Sur le plan environnemental, la ouate de cellulose est facilement recyclable par rapport aux isolants minéraux. Son mode de fabrication consomme moins d’énergie. Son empreinte carbone est nulle. Elle ne produit pas de CO2. Bonne nouvelle ! Elle contribue à la protection de la planète mieux que la plupart des isolants utilisés à ce jour.

Publications similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *