Isolant thermique extérieur : guide complet pour choisir le meilleur isolant pour votre maison

isolant thermique exterieur guide complet pour choisir le meilleur isolant pour votre maison.jpeg

Lorsqu’on souhaite réaliser des économies d’énergie dans un logement, il peut être intéressant d’opter pour des solutions innovantes. Cela ne peut être efficace que si l’isolation est bonne. Isoler un logement par l’extérieur passe par le choix d’un isolant de qualité. L’isolant thermique est le matériau qui vous permet de supprimer les ponts thermiques et d’augmenter la performance énergétique pour plus de confort dans votre logement.

Sur le marché, les offres en termes d’isolants thermiques sont nombreuses. Entre les solutions synthétiques comme le polystyrène, les solutions naturelles comme les laines de chanvre et la fibre de bois, le choix peut être difficile. Pour vous aider, nos experts vous présentent les différentes solutions, leurs coûts et les critères de choix à retenir.


Quels sont les différents isolants thermiques extérieurs disponibles sur le marché ?

Pour l’isolation thermique par l’extérieur, il existe différents types de matériaux sur le marché. On peut les classer en trois grandes familles, à savoir les isolants naturels, les isolants minéraux et les produits synthétiques. Chacun d’entre eux présente différentes caractéristiques.

Les isolants minéraux

Les isolants thermiques d’origine minérale regroupent les produits comme le verre et la roche :

La laine de roche

Sollicitée pour l’isolation des logements par l’extérieur, la laine de roche est un isolant qui s’obtient après fusion entre des matières minérales et la roche volcanique. Cette laine est vendue en panneaux semi-rigides à coller sur les façades. Son principal point fort reste sa longévité, car la laine de roche peut isoler un mur extérieur jusqu’à 70 ans. En plus d’être léger, cet isolant est facile à mettre en place. On le retrouve également en rouleaux et en soufflage.

La laine de verre

Cet isolant extérieur est le résultat d’une fusion de sable et de verre recyclé, appelé calcin. Son fort pouvoir isolant résulte de l’air inerte emprisonné dans des fibres. À part ses performances thermiques, cet isolant a des qualités acoustiques. Les conditionnements du produit sont divers. On le retrouve en rouleaux, en panneaux rigides ou semi-rigides, en vrac ou en panneaux préfabriqués. C’est un isolant léger et incombustible.

A lire aussi :  Panneau isolant extérieur : améliorez l'efficacité énergétique et le confort de votre maison

Les isolants thermiques extérieurs bio sourcés

Dans cette catégorie d’isolants extérieurs, on retrouve les matières d’origine animale, végétale et d’autres issues du recyclage.


La ouate de cellulose

C’est le principal isolant extérieur issu du recyclage. Pour l’obtenir, on ajoute du sel de bore aux flocons de cellulose. C’est un produit assez résistant au feu qui peut être utilisé pour isoler les toits, les combles et les sols. Il est disponible en panneau et en vrac.

La fibre de bois

Cet isolant naturel est constitué de fibres de bois en particules compressées. Il se présente en panneaux souples ou rigides. C’est le meilleur isolant pour le confort de la maison en été, compte tenu de son habileté à emmagasiner la chaleur, son déphasage thermique ainsi que son inertie.

La laine de mouton

C’est un isolant thermique extérieur d’origine animale. Après que les moutons ont été tondus, leur laine est démêlée, peignée, lavée et façonnée pour obtenir un isolant à commercialiser. On peut avoir la laine de mouton brute, directement auprès d’un éleveur de moutons.

La laine de chanvre

Après la récolte du chanvre, la plante peut être transformée en laine. L’isolant obtenu est perméable à la vapeur d’eau et régule l’humidité. En termes d’avantages, cet isolant écologique présente une :

  • Bonne isolation phonique ;
  • Longévité élevée ;
  • Insensibilité à l’humidité et aux rongeurs.

Le liège expansé

Voici un autre isolant bio sourcé d’origine végétale. Le liège offre une excellente stabilité dans le temps. Il provient de l’exploitation raisonnée des chênes-lièges. Pour l’isolation thermique extérieure, cette matière est disponible sous forme de plaques de liège naturel brut et de panneaux de liège expansé aggloméré sans ajout d’agents synthétiques.

Au-delà de ses propriétés thermiques et phoniques, le liège peut être utilisé en construction neuve et en travaux de rénovation. Les plaques de liège sont faciles à appliquer sur les sols. Leur capacité à retenir la chaleur est intéressante pour le confort des différentes pièces de la maison.Dans cette famille des isolants extérieurs d’origine naturelle, on peut également citer la laine de lin, la laine de coco et celle de coton.

A lire aussi :  Isolation phonique sol : tout savoir sur les solutions d'insonorisation des planchers

Les isolants synthétiques

Dans cette autre famille d’isolants thermiques pour l’extérieur, on retrouve essentiellement des produits issus de l’industrie chimique :

Le polyuréthane

L’isolant polyuréthane est un produit de l’industrie pétrochimique. Sa fabrication implique un mélange de moussage de polyols, de méthylène, d’isocyanate, d’agents gonflants et d’additifs. Le produit obtenu présente un fort pouvoir isolant, c’est pourquoi certains professionnels le qualifient de « meilleur isolant thermique ». Comme autre atout, cet isolant présente une bonne résistance mécanique à laquelle on ajoute une excellente résistance à l’humidité.

Le polystyrène extrudé

Voici un autre isolant synthétique, issu de l’industrie pétrochimique, indiqué pour les travaux extérieurs. Dans sa composition, on retrouve des milliers de billes chargées d’air. Le produit est disponible dans les commerces spécialisés en panneaux gris et blancs. Sollicité pour sa résistance à l’humidité et sa longévité, c’est un matériau isolant pour les maisons construites avec des matériaux traditionnels.

Concernant ses performances thermiques, notons qu’il a un fort pouvoir isolant qui permet de réduire nettement l’épaisseur à appliquer, comparé à d’autres isolants traditionnels. En plus de sa résistance mécanique élevée, le polystyrène résiste efficacement à la compression.

La mousse résolique

Cet isolant d’origine synthétique est indiqué pour les façades. Il est commercialisé sous forme de panneaux recouverts d’un film. Les professionnels le privilégient pour isoler les murs par l’extérieur lorsqu’ils souhaitent optimiser l’espace pris par l’isolant. Le produit présente une excellente performance thermique. Une épaisseur fine suffit pour obtenir un bon confort thermique, si vous optez pour la mousse résolique.

Combien coûte en moyenne un isolant thermique pour l’extérieur ?

Les différents isolants thermiques extérieurs présentent chacun leurs propres caractéristiques. Certains ont un pouvoir thermique plusimportant que d’autres. D’autres sont plus complexes à fabriquer ou à obtenir. Cela justifie la disparitédans leurs prix.

A lire aussi :  Isolation extérieure : Une solution performante pour renforcer l'isolation thermique

Voici ce qu’il faut prévoir en moyenne pour l’achat d’un isolant thermique pour extérieur :

  • 25 euros pour le m2 de mousse résolique ;
  • De 15 à 30 euros pour le m2 de polystyrène expansé ;
  • Entre 25 euros pour le m2 de ouate de cellulose ;
  • 20 euros pour le m2 de laine ou de fibre de bois ;
  • Entre 15 et 25 euros pour le m2 de fibre de lin et la laine de chanvre ;
  • 15 euros maximum pour le m2 de laine de roche ;
  • Entre 8 et 20 euros le m2 de liège ;
  • 12 euros pour la m2 de laine de verre ;
  • Entre 20 et 25 euros le m2 de laine de coton.

Quels sont les critères à retenir pour choisir un bon isolant extérieur ?

Les différents isolants thermiques extérieurs présentés ci-dessus ont chacun autant d’avantages que d’inconvénients. Le meilleur choix doit se faire sur la base de certains critères.

Le matériau utilisé pour la fabrication de l’isolant

Il existe plusieurs matières à partir desquelles les isolants extérieurs sont fabriqués. Si vous faites le choix des matières écologiques, vous devrez opter pour les laines, les fibres, le liège, la ouate de cellulose… Vous pourrez aussi choisir l’argile, de la perlite, de la vermiculite ou les produits synthétiques.

Les propriétés thermiques de l’isolant

C’est le deuxième élément qui permet de choisir un isolant thermique. En termes de caractéristiques, intéressez-vous à sa densité, sa résistance thermique et sa conductivité. En général, la résistance de l’isolant choisi doit être égale à 8 m². K/W pour la toiture et 4 m². K/W pour les murs.

Après la résistance, intéressez-vous au coefficient de conductivité thermique. Il s’agit de la capacité de l’isolant à transmettre la chaleur. Moins elle est élevée, plus le pouvoir isolant de la matière est important.

Publications similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *