Isolant phonique mur mince : Réduisez les nuisances sonores grâce à des isolants adaptés

isolant phonique mur mince reduisez les nuisances sonores grace a des isolants adaptes.jpeg

L’isolation phonique, efficace d’un mur, tient à deux choses. La structure du mur et le type d’isolant que vous choisissez. Dans le cadre d’une nouvelle construction ou d’une rénovation, ce sont les deux principaux éléments à considérer. C’est la structure du mur ou le matériau qui a servi à sa construction qui détermine l’isolant phonique qui lui convient. Bien sûr, la réussite des travaux dépend de la compétence du professionnel à qui vous confiez l’isolation phonique de vos murs minces.


Les murs minces, parlons-en !

L’isolation des murs minces en général concerne des travaux sur des murs intérieurs. Il s’agit d’érection de murs qui délimitent certains espaces. Quand on parle de murs minces, on parle souvent des constructions qui font office de séparation entre les pièces. Ainsi, la séparation entre deux chambres peut être réalisée avec un mur à faible épaisseur.

La présence de mur à épaisseur fine est fréquente dans les cas de rénovation. Des travaux ultérieurs à la construction initiale ont permis de transformer un débarras en une nouvelle pièce. Pour avoir plus d’espace, on a dû imbriquer un garage à la construction principale. Autant de situations sont à l’origine de la construction de murs à petite épaisseur. Et qui dit murs minces, dit murs de séparation ou cloisons en :

  • Brique creuse, peu lourde et moins volumineuse ;
  • Plâtre ;
  • Béton banché ;
  • Parpaing ;
  • Bois massif ;
  • MDF…

Pourquoi faire une isolation phonique des murs minces ?

Vous avez sans doute déjà été gêné par les sons de voix ou d’appareils provenant d’une autre pièce de votre maison. Si vous avez un bureau à la maison et que le bruit des enfants jouant dans la maison vous perturbe, cela affecte votre productivité.

Savez-vous que les sons qui vous parviennent d’une pièce à une autre, au sein d’un même logement sont des vibrations qui traversent les parois de murs ? Vous percevez des nuisances sonores au sein d’un même logement à cause de la structure des murs de séparation et du manque d’isolation phonique.

L’isolation phonique reste la solution. Un mur intérieur mince qui sépare deux espaces résiste au bruit s’il est isolé convenablement sur le plan phonique. Dans certains cas, une isolation thermique des murs minces remplit les fonctions d’isolation phonique. Cela constitue une solution 2 en 1.

A lire aussi :  Cout isolation extérieure : tout savoir sur les tarifs et bénéfices

Mur mince, isolation phonique mince

En matière d’isolation phonique et même thermique, c’est la structure d’un mur qui définit le choix d’un isolant. Vous comprenez que si la structure du mur est fine, vous n’y apposerez pas un matériau d’isolation phonique trop pesant.


L’isolation phonique de vos murs minces à l’intérieur de votre logement doit se faire avec des isolants qui s’adaptent à leur structure. Les murs minces supportent des isolants phoniques de même nature. Aux murs minces s’adaptent des isolants phoniques minces pour des raisons d’efficacité et de sécurité. Vous concevez mal que l’on puisse isoler phoniquement un mur-cloison en contreplaqué de faible épaisseur avec un matériau aux propriétés phoniques non négligeables comme du placo isolant dont la densité et le poids sont imposants.

Propriétés des isolants adaptés à une isolation phonique de murs intérieurs minces

Reconnaissons que la densité d’un matériau isolant suppose une capacité à résister au bruit et éventuellement à la chaleur. Dans l’absolu, la densité importante d’un isolant n’implique pas toujours une meilleure isolation phonique des murs minces. D’autres paramètres s’imposent pour que les murs à épaisseur réduite limitent ou empêchent les nuisances sonores.

La question d’épaisseur

Plus il est épais, mieux, il assure une bonne isolation phonique. C’est ce qui se dit des caractéristiques d’un isolant phonique. Un matériau isolant adapté à l’isolation phonique d’un mur mince peut en revanche avoir plusieurs caractéristiques.

La structure physique de l’isolant compte beaucoup. Le critère d’épaisseur demeure important, mais relatif. Au-delà de la structure du mur et de l’isolant, l’intensité des bruits qui nuisent à votre confort sont pris en compte.

Le choix de l’isolant adapté aux murs moins imposants en épaisseur se base sur une caractéristique première. La minceur de l’isolant. Cette nature physique de l’isolant ne veut pas dire qu’il faut compromettre l’efficacité de votre isolation phonique. Veillez à une chose. Si la densité de l’isolant est importante, elle ne doit pas trop peser trop lourd.

A lire aussi :  Isolant en polyuréthane : Avantages écologiques et performances isolantes

Propriétés phoniques de l’isolant

L’une des propriétés qu’affiche un isolant phonique est sa capacité d’absorption du bruit. Un isolant phonique efficace n’est pas déterminé que par une grande épaisseur. C’est la propriété du matériau à absorber le bruit qui est sa fonction principale.

On considère ensuite la possibilité de l’isolant à réfléchir le son. Ce faisant, les sons qui viennent en contact de l’isolant mince sont amortis par ce dernier, puis renvoyés dans leur direction de provenance. Peu importe la densité de l’isolant phonique, ce qui caractérise ses propriétés phoniques est son coefficient de réduction ou d’absorption du bruit.

Quels isolants choisir pour l’isolation phonique des murs de petite épaisseur ?

Une variété d’isolants sert en isolation phonique des murs à l’intérieur d’un logement. Tous ne conviennent pas aux murs minces. Pas par manque d’efficacité. Mais, pour un problème d’adaptabilité.

L’isolation phonique des murs à faible épaisseur se fait à l’aide d’isolants multicouche. D’autres options nécessitant peu ou pas de travaux importants se présentent comme de bons moyens d’isolation phonique pour les murs fins.

Insonorisation des murs fins avec des solutions d’isolation phonique courantes

Des isolants plus classiques s’utilisent pour l’isolation phonique des murs minces. Pour vous garantir un meilleur confort phonique, l’épaisseur de ces isolants reste déterminante selon la nature et l’intensité des bruits. Les isolants classiques adaptés aux murs fins existent avec des performances plus ou moins élevées en isolations des nuisances sonores.

Isolant Performance en isolation phonique
Mousse phénolique Excellente
Ouate de cellulose, fibres de coco et fibres de bois Élevée
Polyuréthane, polystyrène, fibres de chanvre… Moyenne

Quels isolants multicouches choisir pour l’isolation phonique des murs minces ?

En isolation phonique, la nature des bruits compte. Sont-ils aussi dérangeants ? Leur intensité est-elle faible ou élevée ? Les bruits générant de l’inconfort sont-ils persistants ? Selon le caractère des nuisances sonores, vous n’aurez pas à recourir à des méthodes d’isolation qui demandent de gros travaux ou des investissements importants. Quelques solutions peu couteuses et faciles à mettre en place arriveront à réduire les nuisances sonores en fonction de la structure de vos murs minces et de la nature des bruits occasionnant de la gêne.

A lire aussi :  Isolation plafond garage : conseils et astuces pour une isolation efficace et durable

Peinture antibruit

La peinture antibruit réduit de moitié au moins l’intensité des nuisances sonores. Elle est pratique pour des murs fins et ne nécessite que 3 couches à passer. La peinture antibruit est une peinture acrylique contenant de toutes petites billes de verre. La propriété phonique de cette peinture est caractérisée par la présence des billes de verre qui emprisonnent de l’air et forme ainsi une barrière aux bruits.

Papier peint acoustique

Les papiers peints acoustiques constituent également une bonne option d’isolation phonique de vos murs de petite épaisseur. En plus, vous n’avez pas besoin d’un professionnel pour la pose. C’est une solution d’isolation phonique à petit prix.

Les avantages des isolants phoniques multicouches pour mur mince

Si l’isolant qui s’adapte à l’isolation phonique d’un mur mince doit se conformer aux caractéristiques du mur qu’il isole, ce n’est pas que pour des questions d’efficacité ou de sécurité.

L’utilisation d’un isolant phonique multicouche permet de rogner le moins possible sur la superficie habitable de votre logement. Imaginez que votre mur mince dispose d’une isolation thermique, mais que les résultats de cette isolation préalable ne satisfont pas votre confort thermique.

Deux choix s’offrent à vous si vous souhaitez avoir une isolation thermique et phonique. Au risque d’apposer un autre matériau isolant susceptible de menacer la structure même de votre mur mince, vous détruisez en entier le mur. Après, vous reprenez tout au niveau de la structure du mur ainsi que le choix de l’isolant efficace pour ses fonctions thermiques et phoniques.

L’autre possibilité est d’opter pour un matériau isolant phonique mince qui prend peu d’espace ou pas du tout d’espace. C’est le grand avantage des isolants multicouche dans les travaux d’isolation par l’intérieur. La superficie habitable de votre appartement reste presque intacte avec des isolants phoniques multicouches apposés sur des murs minces.

Publications similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *