Isolants phoniques : Réduisez les nuisances sonores à l’intérieur de votre logement

isolants phoniques reduisez les nuisances sonores a l interieur de votre logement.jpeg

L’inconfort acoustique peut considérablement nuire à votre qualité de vie. Lorsque vous cherchez à vous reposer, être envahi par des bruits étranges peut devenir une source d’irritation. Pour vous protéger contre ces bruits indésirables, la solution est une isolation phonique, également appelée isolation acoustique.

Dans la majorité des cas, l’isolation phonique et thermique vont de pair. Cela s’explique par le fait que la plupart des matériaux utilisés pour l’isolation thermique présentent des propriétés isolantes phoniques. Il y a des situations dans lesquelles les deux types d’isolations ne concordent pas.

Si vous êtes actuellement confronté à de graves nuisances sonores et que vous envisagez de réaliser une isolation acoustique, plusieurs éléments doivent être pris en compte.


Le principe de l’isolation phonique

Avant toute chose, sachez que l’isolation phonique repose sur un principe connu sous le nom de « masse-ressort-masse ». Cela signifie qu’indépendamment de la méthode utilisée ou de l’isolant choisi, faites appel à deux masses distinctes. Ces deux masses sont séparées par l’isolant qui agit comme l’élément ressort. Lorsque le son (ou bruit) se propage, il sera arrêté par l’isolant et ne vous atteindra pas.

Bien que ce principe puisse paraître simple, sa mise en application nécessite la prise en compte d’un certain nombre de paramètres. C’est pourquoi il est toujours nécessaire de faire appel aux services d’un acousticien. L’acousticien pourra vous conseiller sur le type d’isolant adapté à votre situation spécifique.

Les différents isolants phoniques

Pour isoler une maison sur le plan acoustique, il existe plusieurs types d’isolants. Certains sont beaucoup plus efficaces que d’autres.

Les isolants naturels

Ce sont de loin les meilleurs isolants phoniques. Les isolants naturels ou biosourcés sont, comme leurs noms l’indiquent, fabriqués à partir d’éléments non polluants. La star de cette catégorie d’isolants est sans doute l’ouate de cellulose. Obtenue grâce au traitement du papier recyclé, cet isolant possède des capacités phoniques et thermiques remarquables. Même s’il est un peu cher, il est très durable et peut en plus être recyclé. C’est l’ultime solution pour en finir avec les bruits en tout genre. Comme isolant naturel, vous pouvez aussi utiliser :


  • Laine de bois ;
  • Laine de chanvre ;
  • Liège.
A lire aussi :  Le chauffage solaire de piscine : une solution écologique et économique pour profiter pleinement de votre baignade

Les isolants minéraux

Elle représente une alternative aux isolants naturels dont le prix peut parfois sembler un peu trop élevé. Les laines minérales sont produites à partir de plusieurs éléments tels que la chaux ou encore le basalte, en utilisant également la roche volcanique. Les deux isolants minéraux les plus populaires sont les laines de verre et la laine de roche. Ils sont le plus souvent utilisés en isolation intérieure. Leur application est simple, mais le seul souci est qu’ils ne durent pas bien longtemps.

Les isolants synthétiques

Le polystyrène et le polyuréthane ne sont pas très efficaces pour bloquer le bruit. Même si ces matériaux issus du pétrole sont durables, il ne faut pas les utiliser dans une isolation phonique. Ils sont plutôt réservés à une isolation thermique.

Quel sont les endroits concerné par l’isolation acoustique ?

L’isolation acoustique d’une maison concerne plusieurs endroits :

  • Le toit ;
  • Les murs ;
  • Le plafond ;
  • Et le sol.

Le toit

Pour éviter d’être importuné par les bruits de l’eau lors des tempêtes et des orages, l’isolation du toit est une nécessité. Elle vous protégera contre les bruits aériens, tels que les bruits d’avions. Lorsque vous habitez dans un appartement et que vous avez des voisins du dessus un peu trop actifs, ce type d’isolation vous évitera de vous prendre souvent le bec avec eux. C’est donc une solution pour vivre plus sereinement.

L’isolation du toit peut se faire de l’intérieur ou par l’extérieur. Les travaux intérieurs ont l’avantage d’être plus simples et plus faciles, même si leur efficacité est quelque peu réduite comparée aux travaux extérieurs. Pour les toits, choisissez des isolants à la fois thermiques et phoniques. Souvenez-vous que l’isolation extérieure est plus chère que l’isolation intérieure.

A lire aussi :  L'impact environnemental de la mérule : Une analyse par BZH Qualité

Les murs

L’isolation phonique murale est la forme d’isolation phonique la plus répandue. Elle permet de faire complètement barrage aux bruits aériens lorsqu’elle est bien réalisée. Cette forme d’isolation peut avoir lieu aussi bien de l’extérieur que de l’intérieur, mais la majorité des personnes optent pour une isolation intérieure, même si celle-ci est légèrement moins efficace.

La pose d’une isolation acoustique sur l’extérieur d’un mur entraîne obligatoirement une modification de la façade, ce qui peut ne pas plaire aux voisins ou être contraire au plan local d’urbanisme. En cas de dépassement sur la voie publique, une autorisation spéciale sera nécessaire. Face à cette situation, beaucoup de personnes préfèrent abandonner cette option et se tourner vers l’isolation intérieure. Pour l’isolation extérieure, la technique de l’ossature métallique ou du doublage est utilisée, et plusieurs isolants, qu’ils soient minéraux ou naturels, sont utilisables. La laine de mouton est un isolant très efficace pour bloquer les bruits, et vous pouvez vous en servir.

Pour l’isolation phonique des murs intérieurs, la pose de panneaux sandwich ou l’utilisation d’une contre-cloison sont possibles. Vous pouvez aussi recourir à une doublure par ossature métallique. Le principal inconvénient de l’isolation intérieure est qu’elle vous oblige à quitter vos locaux le temps que les travaux soient terminés. Lorsque vous disposez d’un espace restreint, ce type d’isolation pourrait ne pas vous convenir car elle entraîne toujours une réduction de l’espace de vie.

Notez que pour une efficacité accrue, certains particuliers n’hésitent pas à combiner l’isolation extérieure et intérieure des murs.

L’isolation phonique des portes et de fenêtres

Beaucoup de gens qui isolent leurs toits et leurs murs continuent à se plaindre de nuisances sonores. S’ils font face à ces difficultés, c’est parce qu’ils ont oublié d’isoler les portes et les fenêtres. Ces ouvertures sont de véritables points de passage pour les bruits qui viennent vous importuner. Il faut savoir les isoler.

A lire aussi :  Primes pour les pompes à chaleur : Incitations financières pour favoriser l'installation

Oubliez les peintures qui vous promettent de bloquer les bruits si vous les appliquez sur votre porte. Leur efficacité est douteuse. Utilisez plutôt des rideaux isolants phoniques. Ces rideaux sont disponibles en laine, en molleton, en velours ou encore en PVC. Ils ont une forte capacité d’isolation thermique, aussi bien pendant l’hiver que durant l’été.

Le prix varie de 25 à 50 euros la pièce en fonction du matériau de fabrication, du style, de la taille ou encore des motifs.

L’isolation du sol

Cela peut faire sourire à priori, mais sachez qu’un bon nombre de bruits qui viennent vous importuner tirent leur origine du sol. C’est-à-dire que le bruit se propage à travers le sol, notamment votre plancher, pour vous atteindre. L’isolation phonique complète d’une maison implique donc d’isoler le sol, et pour y parvenir, vous pouvez faire appel à plusieurs méthodes.

Vous pouvez réaliser l’isolation acoustique du sol par le haut. Cette stratégie est coûteuse et implique des travaux importants, ce qui peut réduire votre espace de vie. Ces travaux sont délicats à mener, surtout lorsque la distance entre le sol et le plafond n’est pas assez importante.

L’autre possibilité est l’isolation par le bas. Cela consiste à ajouter directement l’isolant par le bas pour faire obstacle aux bruits, notamment ceux produits par les équipements. Si vous avez des planchers en bois intermédiaires et que ceux-ci sont pourvus de solives, nous vous recommandons d’opter pour une isolation totale du plancher en lui-même.

Une dernière solution consiste à poser un faux plafond acoustique. Celui-ci vous évitera beaucoup de nuisances sonores.

Publications similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *