Conseils pour une isolation phonique efficace de votre chambre : atténuez les bruits indésirables

conseils pour une isolation phonique efficace de votre chambre attenuez les bruits indesirables.jpeg

Dans un contexte où l’environnement, que ce soit en milieu urbain ou rural, est de plus en plus pollué par le bruit, il est difficile de se couper complètement de ces perturbations sonores. Il est possible de réduire leur intrusion dans votre espace de vie en commençant par la pièce la plus intime : votre chambre. Cette pièce, qui vous accueille après une longue journée, ne devrait pas être perturbée par les nuisances provenant des autres pièces de la maison ou des voisins trop bruyants.

L’isolation phonique de la chambre constitue l’une des étapes les plus délicates pour améliorer le confort acoustique global d’une maison. Que ce soit pour atténuer les bruits émanant de la chambre ou ceux provenant de l’extérieur, divers matériaux et techniques peuvent être utilisés pour optimiser le confort sonore de cet espace. Des murs aux fenêtres en passant par les sols, toutes les zones doivent être soigneusement revues pour assurer une isolation phonique efficace.


Commencez par les murs de la chambre

Pour atténuer les bruits indésirables dans votre chambre, la première zone sur laquelle vos travaux d’isolation phonique doivent se concentrer est celle des murs. Lorsque les nuisances sonores proviennent de l’extérieur ou des voisins, le mur en question doit être la priorité. La nature de ce dernier va déterminer la solution à mettre en œuvre. Pour un mur de façade, l’utilisation d’une laine ou d’une plaque de plâtre peut suffire pour isoler phoniquement la chambre, en veillant à choisir une épaisseur appropriée pour respecter la réglementation thermique.

En cas d’un mur mitoyen, une solution consiste à le doubler en ajoutant une ossature métallique complétée d’un isolant acoustique, tel que la laine de verre ou de chanvre. Une plaque de plâtre phonique peut recouvrir l’ensemble pour renforcer l’isolation sonore de la chambre.

Passez aux autres zones de votre chambre ouvertes au bruit

Après les murs de votre chambre, intéressez-vous à l’isolation du toit, du sol et du plafond. Le bruit de votre chambre peut venir des voisins du dessus et/ou du dessous. Dans ce cas, vous devez revoir l’isolation acoustique du sol et du plafond. Optez pour une ossature métallique, une laine d’origine minérale comme isolant et une plaque de plâtre phonique pour recouvrir le tout. Vous pouvez équiper votre chambre d’un plafond avec suspentes avant la pose de l’isolant et la plaque phonique en cas de plancher bois sur l’étage de dessus.

A lire aussi :  Isolation tuyauterie : Protégez vos conduits contre les pertes de chaleur avec une isolation efficace

Le toit ne présente pas plus de problèmes phoniques que les autres surfaces de la chambre, mais il est possible de renforcer son isolation acoustique, surtout s’il s’agit d’un toit terrasse. Choisissez alors un isolant aux bonnes performances acoustiques.

En ce qui concerne le plancher, privilégiez la pose des panneaux minces en laine de verre par exemple. Vous pouvez les recouvrir d’un revêtement de sol (parquet, moquette ou PVC). L’ajout d’un tapis épais peut venir compléter le tout.


Choisissez les meilleurs matériaux isolants acoustiques pour chambre

En matière d’isolation phonique d’une chambre, le choix des isolants est déterminant pour l’efficacité. Les isolants acoustiques disponibles sur le marché sont plus complexes et demandent généralement plus de travaux, car ils réduisent considérablement les bruits provenant de l’extérieur de la chambre. Ils se présentent sous différentes formes, dont deux correspondent aux besoins des chambres.

L’isolation phonique efficace d’une chambre passe par l’utilisation de panneaux acoustiques. Bien que souvent coûteux, ces panneaux légers sont parmi les meilleurs moyens d’insonoriser une chambre, car ils absorbent les sons indésirables. Certains sont même autocollants, facilitant ainsi leur fixation sur les murs. Il suffit de déterminer la source du bruit et sa direction, puis de placer le panneau acoustique sur le mur correspondant. Ces panneaux sont disponibles dans une variété de couleurs adaptées à la décoration intérieure.

En complément des panneaux acoustiques, vous pouvez opter pour la mousse phonique. Moins onéreuse que les panneaux et disponible en différentes couleurs, la mousse phonique offre une protection efficace contre les bruits extérieurs. Se présentant sous la forme de boîtes d’œufs, elle peut être disposée en bloc ou éparpillée dans la chambre.

A lire aussi :  Isolation phonique des murs : Réduisez les bruits gênants avec une isolation acoustique de qualité

Privilégiez les techniques d’isolation phonique performantes

Que ce soit pour les murs ou les plafonds, vous pouvez opter pour l’ajout d’une couche de cloison sèche. Il s’agit d’une technique de réduction de bruits onéreuse, mais très efficace pour rendre une chambre silencieuse. Elle consiste à recouvrir les murs et les plafonds existants d’une couche supplémentaire de cloison sèche de 1 cm d’épaisseur au minimum. On fixe ensuite la cloison sèche avec calfeutrage insonorisant en termes de protection phonique supplémentaire. Il s’agit généralement d’une couche de polymère plastique facile à installer.

Attaquez les ouvertures de votre chambre

Le confort phonique de votre chambre n’est pas qu’une affaire des murs et des sols. Les ouvertures également doivent être travaillées.

La fenêtre de votre chambre : la première ouverture à isoler des bruits

Dans votre chambre, la fenêtre est la principale source de pollution sonore. Commencez par vérifier qu’elle dispose d’un vitrage performant. Sur la base de sa composition, optez pour le matériau isolant qui convient (PVC, bois, aluminium). N’oubliez pas de garantir une bonne étanchéité à l’air sur le pourtour de fenêtre si vous la faites changer, car là où l’air passe, le bruit passe aussi. À défaut des travaux sur votre fenêtre, vous pouvez :

  • Opter plutôt pour une entrée d’air à performance acoustique ;
  • Faire installer un rideau constitué de plusieurs épaisseurs de pans lourds et épais ;
  • vérifier que les vantaux de votre fenêtre sont bien réglés ;
  • revoir l’étanchéité des joints et de l’encadrement de votre fenêtre.

La porte de la chambre : la deuxième ouverture à traiter

Pour atténuer les bruits indésirables de votre chambre, vous pouvez changer sa porte d’entrée. Vous avez le choix entre le modèle à isolation phonique intégrée et celui à âme pleine. Ces deux options vous évitent d’entendre les bruits de couloir. En termes d’isolation phonique de votre porte, optez pour une porte palière avec isolation acoustique au niveau du vantail et de ses joints de contour. Si le remplacement de la porte de votre chambre n’est pas envisageable, plusieurs alternatives sont disponibles. Il s’agit de :

  • l’installation d’un joint balai sous la porte. Il faudra alors disposer d’une ventilation double-flux pour se conformer à la réglementation ;
  • l’ajout des joints en périphérie de la porte ;
  • le capitonnage de la porte.
A lire aussi :  Budget pour l'achat d'une pompe à chaleur air-air : évaluez les coûts et les avantages financiers

Multipliez les astuces pour insonoriser votre chambre

Il existe plusieurs astuces pour insonoriser votre chambre. L’une d’entre elles consiste à utiliser les meubles existants ou à en ajouter afin de combler l’espace. Toute pièce comportant de nombreux espaces vides a tendance à laisser rebondir les sons, la rendant ainsi bruyante. N’hésitez donc pas à ajouter des petits meubles tels qu’une petite table ou des fauteuils de lecture, et même des meubles plus imposants comme des commodes ou des bureaux, contre les façades d’où proviennent les bruits.

Au-delà des meubles, diverses astuces vous permettent de limiter la propagation des sons dans votre chambre. Il s’agit de solutions de base rapides que vous pouvez essayer pour améliorer l’insonorisation de votre espace intime. Vous pouvez ainsi :

  • Glisser un tapis à densité élevée sous votre tapis principal ;
  • Opter pour plusieurs rideaux insonorisés ;
  • Ajouter des œuvres d’art aux murs de votre chambre ;
  • Investir dans des tapis plus épais ou des moquettes ;
  • Accrocher des couvertures épaisses à la porte et à la fenêtre de la chambre ;
  • Mettre un coupe-vent en caoutchouc au pas de porte, etc.

Publications similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *