Archive pour le mot-clef ‘eau’

Nouvelle édition de la Fête de la Nature à Duclair : L’eau et les milieux aquatiques

samedi 30 mai 2015
Exposition " t'as mis tes bottes "

Exposition  » t’as mis tes bottes « 

Fête de la nature 2015.

Fête de la nature 2015.

Accueil des élèves du primaire de l'école André Malraux de Duclair

Accueil des élèves du primaire de l’école André Malraux de Duclair

 

Photos Gérard Capron

Derniers jours pour se rendre à la Fête de la Nature organisée par l’Association Duclair Environnement. Depuis mercredi 27 mai les visiteurs ont pu découvrir à la Salle des Hallettes de Duclair « L’eau et les milieux aquatiques ». Cette exposition en entrée libre et accessible à tous de 10h00 à 12h00 et de 15h30 à 18h00 se tiendra encore jusqu’à dimanche soir.

 

Qui consomme vraiment l’eau de la planète ?

jeudi 8 mars 2012

Plus d’un cinquième de l’eau consommée sur la planète est englouti par des produits destinés à l’exportation. Et en important de la sorte des biens intensifs en eau, les pays développés augmentent les pressions sur des zones fragiles souvent dépourvues de politiques de conservation de cette ressource rare. Voilà les conclusions d’une étude, publiée lundi 13 février dans les Proceedings of the national academy of sciences, qui modélise les flux d’eau autour du globe et met en évidence les disparités dans son utilisation.

 

A partir d’indicateurs commerciaux, de données démographiques et de statistiques sur l’usage de l’eau, souterraine, de surface mais aussi de pluie et celle recyclée, l’équipe de recherche de l’université de Twente aux Pays-Bas a quantifié et cartographié l’empreinte mondiale sur l’eau à une échelle géographique très fine.

Résultat : entre 1996 et 2005, 9 087 milliards de mètres cubes d’eau ont été consommés chaque année à travers la planète. L’agriculture en a englouti 92 %, notamment du fait de l’irrigation intensive des céréales telles que le maïs, le blé ou le riz  (27 % de l’utilisation d’eau douce), ainsi que de la production de viande (22 %) et de produits laitiers (7 %). Lire le reste de cet article »

Eau potable : les causes d’abandon de captages passées à la loupe

mercredi 7 mars 2012

 

Les pollutions d’origine agricole constituent la principale cause d’abandon de captages d’eau destinée à la consommation humaine. Le Nord-Ouest de la France est principalement concerné. Or, ces fermetures ont un coût pour la société.

Eau  |    |  Actu-Environnement.com

 

Eau potable : les causes d'abandon de captages passées à la loupe

La France compte quelque 34.000 captages produisant chaque jour 18 millions de mètres cube d’eau destinée à la consommation humaine. Entre 1998 et 2008, près de 440 captages ont été abandonnés en moyenne chaque année, révèle le bilan de la première enquête nationale sur l’abandon des captages, réalisée par le direction générale de la santé (DGS).

Il n’existait jusque-là pas de données nationales sur ce phénomène, encore moins sur la cause d’abandon des captages. « La remontée d’informations au niveau national est très inégale et les mesures réalisées donnent une vision très biaisée de la qualité de la ressource car les captages fermés ou abandonnés pour cause de contamination ne sont plus suivis « donnant une vision optimiste de la qualité des nappes »« , soulignait en 2003 un rapport de l’OPECST sur la qualité de l’eau en France. Lire le reste de cet article »

Déchets, eau, assainissement, énergie… : quel taux de TVA appliquer ?

dimanche 26 février 2012

 

La loi de finances rectificative pour 2011 a fait passer le taux réduit de TVA de 5,5% à 7%. Certains biens et services restent toutefois soumis au taux de 5,5%. Eclaircissement pour les opérations liées à l’environnement.

Une instruction de la Direction générale des finances publiques en date du 8 février 2012 précise le champ d’application du relèvement du taux réduit de TVA de 5,5% à 7%. Focus sur les secteurs de l’eau, de l’assainissement, des déchets, de l’énergie et de la sylviculture.

Eau et assainissement

L’eau demeure soumise au taux de 5,5%. En ce qui concerne l’eau fournie par les réseaux publics de distribution d’eau potable, le taux de 5,5% s’applique « non seulement aux parts relatives à la consommation d’eau revenant à l’exploitant du service mais également à celles qui sont reversées à l’autorité publique organisatrice du service de distribution lorsque la gestion de ce dernier est confiée à un délégataire« , précise l’instruction.

Ce taux s’applique également à la part du prix relative à l’abonnement ainsi qu’aux redevances perçues à l’occasion de la distribution de l’eau : redevances pour pollution de l’eau d’origine domestique, redevances « prélèvement » ou « préservation des ressources en eau » perçues au profit de l’agence de l’eau, et redevances perçues au profit de Voies navigables de France à raison des prélèvements opérés dans le domaine public fluvial. Lire le reste de cet article »