Archive pour le mot-clef ‘pesticides’

Pesticides: « surmortalité » dans les vignes de Poitou-Charentes

jeudi 1 mars 2012


http://www.lexpress.fr/actualite/environnement/pesticides-surmortalite-dans-les-vignes-de-poitou-charentes_1028637.html

Par Delphine Saubaber, publié le 09/09/2011 à 17:46

Une étude de l’Observatoire régional de la santé rapporte une surmortalité des personnes travaillant sur les terres agricoles.

REUTERS/Tony Gentile

Selon une étude de l’Observatoire régional de la santé, les adultes travaillant sur certaines terres agricoles, à l’instar des vignes, seraient touchés par une « surmortalité significative ».  Lire le reste de cet article »

Pour Génération Futures, les pesticides représentent une grave menace pour la fertilité humaine

mercredi 22 février 2012

http://www.actualites-news-environnement.com/27985-Generation-Futures-pesticides-representent-grave-menace-fertilite-humaine.html

21/02/2012

(Par Jean-Charles BATENBAUM)

 Suite à la publication du dernier Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, ce matin, consacré essentiellement aux enjeux environnementaux sur la fertilité humaine, Générations Futures a souhaité attirer l’attention sur le lien que pourrait avoir les pesticides sur l’augmentation de certain cancers, et la baisse de fertilité.

Selon Générations futures : « Ce travail de l’INVS confirme ce que Générations Futures dénonce depuis des années : les pesticides, et particulièrement ceux qui sont des perturbateurs endocriniens, constituent une menace grave pour la fertilité humaine. »

Mr François VEILLERETTE, Porte Parole de Générations Futures, déclare à cet effet, dans un communiqué de presse de l’association : « On ne doit maintenant plus attendre d’avantage pour mettre en œuvre une vraie exclusion de ces pesticides ayant des effets perturbateurs endocriniens (PE), telle que prévue par l’Annexe II du nouveau Règlement sur les pesticides 1107/2009 CE. Le gouvernement français doit s’engager sans plus tarder à agir en ce sens en privilégiant la précaution et la santé humaine. Il ne doit pas laisser les lobbies de l’agrochimie user scandaleusement de leur influence pour dicter dans le secret des ‘comités d’experts’ les critères qui serviront à sélectionner les pesticides PE qui devront effectivement être exclus à partir de décembre 2013 ! ». Lire le reste de cet article »

Deux ex-dirigeants du groupe ETERNIT condamnés 16 ans de prison ferme à Turin

jeudi 16 février 2012

 

BAN ASBESTOS FRANCE

 

A Lyon, la firme MONSANTO reconnue coupable de l’intoxication de Paul François, agriculteur

Association de lutte contre l’amiante

http://www.ban-asbestos-france.com

banasbestos@ban-asbestos-france.com

http://www.asso-henri-pezerat.org/ assohp@gmail.com

Communiqué de presse, 13 février 2012

A Turin, Stephan Schmidheiny et Louis Cartier de Marchiene, reconnus coupables de crimes contre les victimes de l’amiante, sont condamnés à 16 ans de prison ferme et de lourdes indemnisations. Raffaele Guariniello, procureur italien – qui a ouvert l’instruction ayant conduit à cette décision historique contre des décideurs au plus haut niveau de firmes multinationales – viendra expliquer son action dans le cadre d’une conférence sur « les nouvelles frontières du droit pénal », à Paris le 25 février 2012 à 9 h 30 (Amphithéâtre de la Maison du Barreau de Paris – 11, place Dauphine – 75001 PARIS). Lire le reste de cet article »

L’agriculture s’interroge sur ses pesticides

lundi 13 février 2012

Par Europe1.fr avec Stéphane Berthelot

Publié le 13 février 2012 à 00h45 Mis à jour le 13 février 2012 à 01h00

La justice juge lundi si le Lasso, produit par Monsanto, est responsable des maux d’un agriculteur.

Un pesticide peut-il être responsable de la maladie d’un agriculteur ? C’est la question à laquelle le tribunal de grande instance de Lyon doit répondre lundi, en tranchant le conflit qui oppose un agriculteur charentais au géant de l’agriculture et des OGM Monsanto, une première en France.

Victime du Lasso de Monsanto

Paul François a failli mourir en 2004 après avoir inhalé du Lasso,un pesticide fabriqué par Monsanto, en nettoyant le fond d’une cuve. Ce céréalier de 47 ans a alors subi une intoxication aiguë qui l’a rendu invalide à 50% en raison d’une maladie neurologique qui provoque notamment fatigue et fortes douleurs.

Cet agriculteur a remporté une première victoire lors que sa maladie a été reconnue maladie professionnelle par la Sécurité sociale, ce qui est extrêmement rare mais s’explique par le fait que ce pesticide a depuis été interdit.

« Une partie de la population agricole va être sacrifiée »

Aujourd’hui, il demande donc réparation à Monsanto, avec l’espoir que sa démarche serve à d’autres agriculteurs. « Moi je suis vivant aujourd’hui mais il y a, qui va en crever », argumente Paul François. Lire le reste de cet article »

Intoxication aux pesticides: Monsanto fixé lundi sur sa responsabilité

lundi 13 février 2012


http://www.romandie.com/news/n/_Intoxication_aux_pesticides_Monsanto_fixe_lundi_sur_sa_responsabilite100220121202.asp

LYON – Le tribunal de grande instance de Lyon dira lundi s’il juge le géant américain Monsanto responsable de l’intoxication en 2004 par un puissant herbicide d’un agriculteur charentais, ouvrant la voie à des dommages-intérêts, lors de la première procédure civile de ce type en France.

Le 27 avril 2004, Paul François, un céréalier de Bernac (Charentes) aujourd’hui âgé de 47 ans, avait reçu au visage des vapeurs de Lasso, un puissant désherbant produit par le leader mondial de l’agrochimie, en ouvrant la cuve d’un pulvérisateur.

Il est rapidement pris de nausées et d’évanouissements, puis d’une multitude de troubles l’obligeant à interrompre son activité pendant près d’un an: bégaiement, vertiges, maux de tête, troubles musculaires.

En mai 2005, un an après avoir inhalé les vapeurs, des analyses relevaient dans son organisme des traces de monochlorobenzène, un solvant présent pour moitié dans le Lasso, au côté du principe actif, l’anachlore.

Trois ans plus tard, celui qui est devenu le porte-parole des victimes des pesticides obtenait en justice que ses troubles soient reconnus comme maladie professionnelle par la Mutualité sociale agricole. Il lançait alors une procédure en responsabilité civile contre Monsanto.

A l’audience, le 12 décembre 2011, devant la 4è chambre civile du TGI de Lyon, son avocat, Me François Lafforgue a reproché à Monsanto d’avoir tout fait pour laisser le Lasso sur le marché alors que sa dangerosité avait été établie dès les années 1980, d’où son interdiction au Canada, en Angleterre et en Belgique. Ce n’est qu’en 2007 qu’il a été retiré du marché français.

Selon Me Lafforgue, Monsanto aurait aussi manqué à son obligation d’information en ne détaillant pas la composition du produit sur l’étiquette, et en n’avertissant pas des risques liés à l’inhalation, ni de l’obligation de porter un masque. Lire le reste de cet article »

Et si on supprimait les pesticides ?

samedi 14 janvier 2012

http://www.regards.fr/environnement/et-si-on-supprimait-les
Par Mathilde Goanec|
Ils sont peu nombreux à croire vraiment à une agriculture 100 % biologique. Pourtant, le consensus s’est fait sur la baisse de la consommation de produits phytosanitaires.
Comme pour le nucléaire, la question mérite d’être posée : peut-on imaginer, en France, une agriculture sans pesticides ? Et à quelle échéance ? Au cœur de ce débat, il y a d’abord les précurseurs, les militants de l’agriculture biologique, qui refusent depuis bien longtemps de mettre un gramme de produit phytosanitaire dans leur sol. Georges Toutain est de ceux-là. Ce vieux monsieur, ancien agronome, président d’honneur du Mouvement pour le droit et le respect des générations futures, a passé une partie de sa carrière dans les palmeraies du Maghreb, et cultive désormais des fruits 100 % bio dans sa Picardie natale. «  On a voulu nous faire croire que les savoir-faire de l’agriculture paysanne étaient désuets mais c’est faux. Je sais par expérience que l’on peut se passer des pesticides et j’en fais la preuve dans mes prés-vergers depuis vingt ans. » Lire le reste de cet article »

Pesticides sous surveillance

mercredi 14 décembre 2011

Santé / Une étude suit quelque 180 000 agriculteurs

http://www.dna.fr/fr/france/info/5864649-Sante-Une-etude-suit-quelque-180-000-agriculteurs-Pesticides-sous-surveillance

Les agriculteurs français, qui fument moins que d’autres et se dépensent physiquement davantage, meurent moins du cancer mais souffrent plus souvent de certaines tumeurs, que certains attribuent aux pesticides, selon plusieurs études parues récemment.

Pays agricole, la France est le premier utilisateur de pesticides en Europe, et, par hectare cultivé, parmi les 4 à 6 pays européens les plus consommateurs. Le plan Ecophyto, qui a fait suite au Grenelle de l’environnement, prévoit de réduire de 50 % leur usage en agriculture à l’horizon 2018.

Des études internationales ont établi le lien entre les pesticides et certains cancers, tels que cancers cérébraux ou cancers du sang (leucémie, lymphome). Mais en France, comme le reconnaît l’étude Agrican, qui suit 180 000 agriculteurs jusqu’en 2017, « les données disponibles sur le risque de cancer professionnel en agriculture sont insuffisantes», notamment pour mesurer les expositions. Lire le reste de cet article »