Archive pour le mot-clef ‘alimentation’

Salon de l’agriculture : les Français plébiscitent l’avènement d’un nouveau modèle agricole

vendredi 24 février 2012

Un an après avoir lancé une action de communication pour sensibiliser les citoyens aux impacts environnementaux d’une agriculture industrielle, France Nature Environnement a souhaité interroger les français à propos de leur perception des menaces qu’une certaine agriculture fait peser aussi bien sur leur environnement que sur leur santé et leur alimentation. A quelques jours du salon de l’agriculture, les citoyens expriment leur souhait de voir émerger de nouvelles pratiques en matière de production agricole. Les candidats à l’élection présidentielle sauront-ils répondre à leurs attentes ?

Lors du précédent salon de l’agriculture, France Nature Environnement avait joué les trouble-fête. Elle avait profité de cette grand-messe annuelle pour faire entendre une voix dissonante au milieu des louanges habituelles alors que l’agriculture française va à la rencontre des citoyens. Malgré les tentatives de certains pour étouffer cette voix, le discours a été entendu jusqu’au plus haut niveau de l’ État. Il convenait donc pour FNE de faire un état des lieux à la veille de cette nouvelle édition.

Des résultats probants

Une majorité de français est favorable à la réduction du nombre de porcs élevés en Bretagne. Rappelons que la Région héberge la moitié des porcs élevés en France. Pour Jean-Claude Bévillard : « Ce résultat nous donne satisfaction. Il démontre que nos concitoyens ont compris l’importance d’agir sur les causes de la prolifération des algues vertes. Ils mesurent aujourd’hui les limites du ramassage des algues vertes qui, outre son coût, ne règle pas le problème de fond».

Le grand nombre de citoyens (73%) exprimant son inquiétude quant à la présence de pesticides dans les produits alimentaires souligne les attentes de la population en ce qui concerne l’application du plan Ecophyto, élaboré lors du grenelle de l’environnement, qui doit permettre, d’ici 2018, de réduire de 50% l’usage des pesticides. Le chemin est encore long puisque la tendance actuelle est à une augmentation de l’utilisation de ces produits (.

« Nourri sans OGM » : une victoire pour FNE

L’arrivée, à partir du 1er juillet 2012, d’un étiquetage « sans OGM » pour les produits végétaux, les produits animaux transformés ou non et les produits issus de l’apiculture est une grande satisfaction pour FNE qui avait profité de sa campagne de 2011 pour porter cette revendication. Notre sondage confirme donc que les consommateurs sont en attente d’une plus grande transparence et d’une meilleure information concernant les produits qui se retrouvent dans leur assiette.

Bruno Genty, président de FNE : « Les chiffres du sondage confirment que les français continuent de se soucier des thématiques environnementales malgré le peu de place que la campagne présidentielle leur réserve. Nous espérons que les candidats à l’élection présidentielle liront ce sondage qui démontre les inquiétudes et les attentes d’un grand nombre d’électeurs soucieux de la qualité de leur alimentation, de leur santé et de leur environnement. A eux de leur répondre à l’occasion du salon de l’agriculture. »

Alimentation : le paradoxe français

lundi 20 février 2012

http://www.viva.presse.fr/spip.php?page=enquete&id_article=14817

A table ! Deux fois par jour, cet appel a rythmé la vie de nombreuses générations. Certes, le rituel déjeuner/dîner tous ensemble est moins fréquent, mais les Français sont toujours amateurs de bonne chère. Et le repas pris en famille ou entre amis reste un moment privilégié.

Tout le monde le sait : les Français sont fous de cuisine. Et la gastronomie française est réputée dans le monde entier. Mieux, l’Unesco a inscrit en novembre le « repas français » au patrimoine immatériel de l’humanité. Ce n’est pas tant la cuisine française qui est élue que la pratique sociale du repas, lequel doit respecter des règles précises : commencer par un apéritif, se terminer par un digestif, être composé d’au moins quatre plats – entrée, plat de résistance, fromage et dessert.
Lors d’un repas entre amis, un invité allemand ironise : « Vous êtes le seul peuple à parler cuisine alors que vous êtes déjà à table. Fourchette à la main, vous restez des heures à table, goûtez, évaluez, commentez les repas que vous avez faits, ceux que vous ferez, vous échangez des recettes sur votre blanquette maison, votre fondant au chocolat ou des adresses de restos.  » Lire le reste de cet article »

Santé et alimentation : nos enfants avalent 128 résidus chimiques par jour !

samedi 28 janvier 2012

http://www.bioaddict.fr/article/sante-et-alimentation-nos-enfants-avalent-128-residus-chimiques-par-jour-a1295p3.html
Sommaire
1 – Des substances toxiques dans les assiettes des enfants
2 – Pire que la quantité : l’effet cocktail
3 – La nécessité d’agir

L’association Génération Futures et le réseau européen Health & Environnement Alliance, en partenariat avec WWF-France et le Réseau environnement santé, ont publié une enquête dans le cadre de la campagne  » Cancers et environnement « . Les résultats sont alarmants !

Aujourd’hui, un homme sur 2 et une femme sur 3 est ou sera touché par le cancer en France. L ‘Institut de veille sanitaire prévoit d’ailleurs qu’en 2010, 350 000 nouveaux cancers auront été diagnostiqués.
Alors que les cas de cancers chez les enfants et les adolescents sont en augmentation continue depuis les années 1970, les scientifiques sont de plus en plus poussés à en chercher les causes dans notre environnement. Les associations Générations Futures et HEA, dans le cadre de leur campagne de sensibilisation intitulée « Cancer et environnement », ont ainsi commandé à plusieurs laboratoires français et belges indépendants la réalisation des tests sur des produits non bio achetés dans des supermarchés de l’Oise et de Paris entre juillet et septembre 2010.
4 repas et un encas -une journée type d’un enfant d’environ 10 ans- ont ainsi été élaborés en suivant les recommandations du ministère de la santé. Ainsi 5 fruits et légumes frais ont été inclus dans la journée, de même qu’au moins 3 produits laitiers et un litre et demi d’eau (du robinet). Des friandises ont également été rajoutées.
Diverses substances chimiques ont été recherchées : des plastifiants dont du Bisphénol A (BPA) et des phtalates, des retardateurs de flamme bromés (PBDE), des dioxines, furanes, PCB et autres Polluants Organiques Persistants (POPs), des pesticides ou encore des métaux lourds…
Résultats ? Lire le reste de cet article »