Archive pour le mot-clef ‘agriculture’

Salon de l’agriculture : les Français plébiscitent l’avènement d’un nouveau modèle agricole

vendredi 24 février 2012

Un an après avoir lancé une action de communication pour sensibiliser les citoyens aux impacts environnementaux d’une agriculture industrielle, France Nature Environnement a souhaité interroger les français à propos de leur perception des menaces qu’une certaine agriculture fait peser aussi bien sur leur environnement que sur leur santé et leur alimentation. A quelques jours du salon de l’agriculture, les citoyens expriment leur souhait de voir émerger de nouvelles pratiques en matière de production agricole. Les candidats à l’élection présidentielle sauront-ils répondre à leurs attentes ?

Lors du précédent salon de l’agriculture, France Nature Environnement avait joué les trouble-fête. Elle avait profité de cette grand-messe annuelle pour faire entendre une voix dissonante au milieu des louanges habituelles alors que l’agriculture française va à la rencontre des citoyens. Malgré les tentatives de certains pour étouffer cette voix, le discours a été entendu jusqu’au plus haut niveau de l’ État. Il convenait donc pour FNE de faire un état des lieux à la veille de cette nouvelle édition.

Des résultats probants

Une majorité de français est favorable à la réduction du nombre de porcs élevés en Bretagne. Rappelons que la Région héberge la moitié des porcs élevés en France. Pour Jean-Claude Bévillard : « Ce résultat nous donne satisfaction. Il démontre que nos concitoyens ont compris l’importance d’agir sur les causes de la prolifération des algues vertes. Ils mesurent aujourd’hui les limites du ramassage des algues vertes qui, outre son coût, ne règle pas le problème de fond».

Le grand nombre de citoyens (73%) exprimant son inquiétude quant à la présence de pesticides dans les produits alimentaires souligne les attentes de la population en ce qui concerne l’application du plan Ecophyto, élaboré lors du grenelle de l’environnement, qui doit permettre, d’ici 2018, de réduire de 50% l’usage des pesticides. Le chemin est encore long puisque la tendance actuelle est à une augmentation de l’utilisation de ces produits (.

« Nourri sans OGM » : une victoire pour FNE

L’arrivée, à partir du 1er juillet 2012, d’un étiquetage « sans OGM » pour les produits végétaux, les produits animaux transformés ou non et les produits issus de l’apiculture est une grande satisfaction pour FNE qui avait profité de sa campagne de 2011 pour porter cette revendication. Notre sondage confirme donc que les consommateurs sont en attente d’une plus grande transparence et d’une meilleure information concernant les produits qui se retrouvent dans leur assiette.

Bruno Genty, président de FNE : « Les chiffres du sondage confirment que les français continuent de se soucier des thématiques environnementales malgré le peu de place que la campagne présidentielle leur réserve. Nous espérons que les candidats à l’élection présidentielle liront ce sondage qui démontre les inquiétudes et les attentes d’un grand nombre d’électeurs soucieux de la qualité de leur alimentation, de leur santé et de leur environnement. A eux de leur répondre à l’occasion du salon de l’agriculture. »

FNE: Rencontre avec le président de la République: la plupart des objectifs  » agriculture  » du Grenelle ne sont pas atteints

vendredi 24 février 2012

 

Le président de France Nature Environnement, Bruno Genty, a rencontré hier le président de la République Nicolas Sarkozy aux côtés d’autres représentants de structures nationales de protection de la nature et de l’environnement. Bruno Genty a évoqué le bilan médiocre des engagements « agriculture » du Grenelle de l’environnement. Un bilan que le président de la République n’a pas contesté. Explications


Un bilan médiocre du Grenelle en matière d’agriculture

A quelques jours du Salon de l’agriculture qui se déroulera en pleine campagne présidentielle, le président de FNE a souligné que les objectifs du gouvernement, issus du Grenelle de l’environnement, étaient loin d’être atteints en matière agricole. Ainsi, l’usage des pesticides, qui devait diminuer de moitié d’ici 2018, a en fait augmenté de 2,6% pour les traitements foliaires et de 7% pour les traitements de semences entre 2008 et 2010. L’agriculture biologique, qui devait atteindre 6% de la surface agricole du pays en 2012, dépasse à peine les 3%. Le président de la République n’a pas contesté ce bilan et a déclaré en prendre note. Lire le reste de cet article »

L’agriculture s’interroge sur ses pesticides

lundi 13 février 2012

Par Europe1.fr avec Stéphane Berthelot

Publié le 13 février 2012 à 00h45 Mis à jour le 13 février 2012 à 01h00

La justice juge lundi si le Lasso, produit par Monsanto, est responsable des maux d’un agriculteur.

Un pesticide peut-il être responsable de la maladie d’un agriculteur ? C’est la question à laquelle le tribunal de grande instance de Lyon doit répondre lundi, en tranchant le conflit qui oppose un agriculteur charentais au géant de l’agriculture et des OGM Monsanto, une première en France.

Victime du Lasso de Monsanto

Paul François a failli mourir en 2004 après avoir inhalé du Lasso,un pesticide fabriqué par Monsanto, en nettoyant le fond d’une cuve. Ce céréalier de 47 ans a alors subi une intoxication aiguë qui l’a rendu invalide à 50% en raison d’une maladie neurologique qui provoque notamment fatigue et fortes douleurs.

Cet agriculteur a remporté une première victoire lors que sa maladie a été reconnue maladie professionnelle par la Sécurité sociale, ce qui est extrêmement rare mais s’explique par le fait que ce pesticide a depuis été interdit.

« Une partie de la population agricole va être sacrifiée »

Aujourd’hui, il demande donc réparation à Monsanto, avec l’espoir que sa démarche serve à d’autres agriculteurs. « Moi je suis vivant aujourd’hui mais il y a, qui va en crever », argumente Paul François. Lire le reste de cet article »