Archive pour décembre 2012

Bac de DUCLAIR : changement d’horaires suite

dimanche 30 décembre 2012

Modification des horaires du bac de Duclair

 

Notre Conseillère Générale Pierrette CANU suite aux remarques des usagers tient à préciser.

Des modifications aux horaires du Bac de Duclair-Berville vont être apportées à partir du 1er janvier prochain.

Ainsi, du lundi au vendredi le service sera assuré de 4h25 à 12h30 et de 13h20 à 22h40 et le dimanche matin le premier bac démarrera à 6h.

Un dernier bac sera ajouté le samedi soir à 23h50 au départ de Duclair et à minuit au départ de Berville. C’est une demande forte de nombreux habitants de la presqu’île qui me disent souvent qu’ils doivent écourter leur soirée au restaurant ou dans leur famille habitant de l’autre côté de la Seine.

J’imagine que certains d’entre vous estiment que le fonctionnement du bac de Duclair est encore perfectible donc n’hésitez pas à continuer à m’envoyer vos courriers pour me faire part de vos remarques et vos idées que je ferai remonter.

Je vous souhaite à tous un bon réveillon pour cette nouvelle année 2013.

horaires-2013-du-bac-de-duclair.jpg

dpt76-bacDuclair2013-1.pdf

BAC de DUCLAIR : changement d’horaires pour les poids – lourds

mardi 25 décembre 2012

Horaires du bac : rive droite à Duclair pour traverser la Seine.

Pour les POIDS – LOURDS

A compter du 02 JANVIER 2013.

Les poids – lourds sont interdits de:

7h00 à 9h00

11h30 à 14h00

16h00 à 20h00

 

Fortes pluies : eau impropre à la consommation dans plusieurs communes de Haute-Normandie

lundi 24 décembre 2012

Publié le 24-12-2012 à 08:55:00 par AFP

Environ 10.000 habitants de Haute-Normandie sont invités à ne plus consommer l’eau du robinet
La Manche Libre

Environ 10.000 habitants de Haute-Normandie sont invités à ne plus consommer l’eau du robinet « jusqu’à nouvel ordre » en raison de son caractère coloré ou trouble après les fortes pluies des derniers jours, a annoncé l’Agence Régionale de Santé (ARS) de Haute-Normandie.

 « La population est invitée à ne pas consommer l’eau du robinet jusqu’à nouvel ordre », indique le communiqué de l’ARS.
Les communes concernées sont partiellement ou totalement alimentées par « les syndicats d’eau potable de Auffay-Tôtes, Bretteville Saint Maclou, Manneville la Goupil et une partie de la CCVS » (Communauté de Communes Caux Vallée de Seine), précise l’ARS.
Cette situation trouve son origine dans des « particules d’argiles et de limons, très rapidement entraînées dans les nappes souterraines par les pluies très importantes, responsables de l’érosion des terres », explique le communiqué, ajoutant que « ce phénomène peut être associé à une contamination microbienne.
« De l’eau embouteillée » est mise à disposition des abonnés privés d’eau du robinet, souligne l’ARS.
Le bulletin national de crues publié samedi soir par Météo France indique que, outre l’ouest, plusieurs régions de France (nord, est, centre est et vallée du Rhône notamment) sont en alerte « jaune », premier degré de vigilance. Cette alerte jaune correspond à un « risque de crue ou de montée rapide des eaux n’entraînant pas de dommages significatifs mais nécessitant une vigilance particulière dans le cas d’activités saisonnières et/ou exposées ». Les niveaux de vigilance supérieure sont orange et rouge.

Les contaminants chimiques de l’eau

samedi 22 décembre 2012

eau polluée© C. Magdelaine / notre-planete.info

Plus de 60 millions de substances organiques et inorganiques ont été répertoriées au Registre de la Société américaine de chimie, la base de données la plus à jour et la plus exhaustive sur les produits chimiques du monde entier. Chaque jour, 12 000 nouveaux produits chimiques arrivent sur le marché. Dans cet univers en constante expansion, plus de 49 millions de produits chimiques sont commercialisés, dont moins d’1% sont inventoriés ou soumis à règlement. La durée de vie de ces composés chimiques s’étend bien au-delà de l’usage auquel ils étaient destinés à l’origine. Bon nombre d’entre eux pénètrent dans le sol, l’air, les rivières et la mer. En outre, les premières conclusions de recherches récentes indiquent que beaucoup de produits chimiques qui n’avaient pas jusqu’ici été considérés comme des contaminants, tels que les produits pharmaceutiques, sont aujourd’hui présents dans l’eau et l’ensemble de l’environnement. De sorte que les êtres humains et les écosystèmes sont exposés en continu à ces contaminants invisibles. Quelle est l’ampleur du problème et quelle menace font-ils réellement peser sur notre santé et sur les écosystèmes ? Lire le reste de cet article »

L’eau : menaces et enjeux

samedi 22 décembre 2012

© notre-planete.info

L’eau : un élément essentiel pour le développement de la vie

L’eau représente 70% du poids de l’adulte et 80% du poids de l’enfant. Une perte de 10% entraîne des troubles graves, voire la mort, si ce pourcentage atteint 20%.
La croissance démographique est la pression la plus importante sur la ressource en eau, pourtant le thème de l’eau ne retient pas suffisamment l’attention des institutions internationales : elle n’est pas représentée par un organisme spécifique.

La pollution de l’ eau

Dans de nombreux pays en développement, de 80 à 90 pour cent des eaux usées déversées sur les côtes sont des effluents bruts, c’est à dire des rejets qui n’ont pas été traités. La pollution, liée à une démographie galopante dans les zones côtières et à des infrastructures d’assainissement et de traitement des déchets inadéquates, constitue une menace pour la santé publique, les espèces sauvages ainsi que pour les sources de revenu comme la pêche et le tourisme. Lire le reste de cet article »

Le loup étend son territoire à l’ouest de la France

samedi 22 décembre 2012

http://www.directmatin.fr/environnement/2012-12-13/le-loup-etend-son-territoire-louest-de-la-france-288253

Le loup revenu en France il y a vingt ans étend désormais son territoire à l’ouest jusqu’au Gers où un animal vient d’être repéré et photographié dans un champ de maïs, a-t-on appris jeudi auprès de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS). Lire le reste de cet article »

La justice américaine interdit à Sea Shepherd d’harceler les baleiniers japonais

jeudi 20 décembre 2012

 

Le Monde.fr avec AFP | • Mis à jour le

Le "Steve Irwin" a quitté Melbourne le 5 novembre pour prendre la tête de la 9e campagne de l'association, la plus ambitieuse de son histoire.

La justice américaine s’invite dans la bataille qui oppose, chaque année, dans l’Antarctique, les bateaux de l’ONG écologiste Sea Shepherd et les navires baleiniers japonais. Mardi 18 décembre, une cour d’appel fédérale des Etats-Unis, saisie par l’Institut japonais de recherche sur les cétacés et plusieurs entreprises de pêche nippones, a formellement interdit à Sea Shepherd « d’attaquer physiquement tout navire dirigé par les plaignants ».

La cour a aussi interdit à l’association, basée aux États-Unis, de « naviguer d’une manière qui puisse mettre en danger la navigation en toute sécurité d’un tel navire ». « En aucune circonstance, les accusés ne doivent s’approcher à moins de 500 mètres des plaignants quand ils naviguent en pleine mer », indique l’injonction des juges. Lire le reste de cet article »

Tiens, revoilà la loutre !

mercredi 19 décembre 2012

Dans l’Aude un signe positif

Céline Samperez-Bedos

http://www.ladepeche.fr/article/2012/01/09/1256470-tiens-revoila-la-loutre.html

Naturalisme

 

Évincée par l’homme des rivières, la loutre est de retour. Ce nuisible de vison a du souci à se faire./ Photo DDM, José Navarro

Jadis traquée pour sa peau, anéantie par la pollution chimique, la loutre est de retour dans les rivières audoises. La nouvelle qui s’est confirmée en 2011 est un excellent signe pour la biodiversité et l’environnement.

Elle en a vu de toutes les couleurs mais elle est insubmersible comme un cuirassé (poilu) et patiente comme un Huron imberbe. Chassée pour son beau pelage noisette aux reflets argentés, traquée pour cause (erronée) de gloutonnerie (on l’a rendue responsable de la disparition des poissons), la loutre a été massacrée jusqu’au milieu du XXe siècle. À l’époque, sa peau valait prime. Rondelette : jusqu’à un mois du salaire d’un ouvrier agricole. À ce prix-là, forcément, le piège s’est dramatiquement refermé sur le mustélidé. Et comme un malheur n’arrive jamais seul, la pollution des cours d’eau a fini par anéantir cette nageuse hors pair. Résultat des courses : cette espèce autochtone a tout bonnement disparu de l’Aude. Enfin presque. Lire le reste de cet article »