Archive pour novembre 2012

Carburant : la fin du dispositif de baisse de prix ne satisfait personne

vendredi 30 novembre 2012

 

En annonçant un arrêt progressif de la mesure temporaire de baisse de 6 centimes d’euro des prix des carburants, le gouvernement est critiqué par certains écologistes, consommateurs et automobilistes.

  Actu-Environnement.com
Carburant : la fin du dispositif de baisse des prix ne satisfait personne

Mercredi 28 novembre 2012, Pierre Moscovici, ministre de l’Économie et des Finances, a présenté les décisions du gouvernement relatives aux prix des carburants, alors que la baisse jusqu’à 6 centimes d’euro par litre de carburant prend fin le 30 novembre. Cette réduction a été obtenue il y a trois mois en combinant la baisse de 3 centimes de la taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques (TICPE) et de 3 centimes des marges des opérateurs.

« La sortie du dispositif sera progressive à partir du début du mois de décembre », indique le ministre qui annonce que « la baisse de TICPE sera fixée à 2 centimes à compter du 1er décembre, puis réduite de 0,5 centime les 11 et 21 décembre ». « Le dispositif prendra fin le 11 janvier prochain », précise Bercy qui escompte « un effort similaire des professionnels sur leurs marges ». Lire le reste de cet article »

Pollution chimique : les limites de REACH

vendredi 30 novembre 2012


http://www.vivagora.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=671:sante-environnement-les-limites-de-reach&catid=3:actualites&Itemid=120

 

Jean-Jacques Perrier , le 27 Septembre 2012

 

Avec plus de 180 000 substances chimiques enregistrées ou en voie d’enregistrement auprès de l’administration européenne, la pollution chimique de notre environnement semble enfin sous contrôle. Pas si sûr, explique une équipe de chercheurs suédoise.

L’application en cours du règlement européen REACH (Enregistrement, évaluation, autorisation et restriction des substances chimiques) est peut-être en passe de réduire la pollution chimique en Europe. Désormais, en effet, les entreprises qui fabriquent ou importent des substances en quantités égales ou supérieures à une tonne par an doivent transmettre des informations sur les propriétés et la toxicité de ces substances à l’Agence européenne des produits chimiques (ECHA), via un dossier d’enregistrement. L’enregistrement peut être différé jusqu’en juin 2018 selon le tonnage de fabrication ou d’importation. L’évaluation par l’ECHA de chaque substance enregistrée débouche alors sur une autorisation de mise sur le marché, ou sur une restriction ou interdiction d’usage. Lire le reste de cet article »

Un guide citoyen pour s’impliquer dans le plan climat de sa commune

vendredi 30 novembre 2012

 

 

Le Réseau Action Climat France, avec le soutien de l’ADEME, l’ARENE et la CDC Climat, publie un guide destiné à mobiliser les citoyens dans la transition énergétique à échelle locale. « Un Plan Climat près de chez moi » offre des outils pour « s’impliquer personnellement dans la démarche de PCET de sa collectivité, la renforcer si elle est insuffisante ou l’initier si elle n’existe pas encore ».

Qu’il s’agisse d’une ville ou d’un village, la brochure présente en 18 pages les différentes compétences et les leviers d’action des collectivités. La mobilisation citoyenne fait partie des clés de réussite des plans climat locaux. Le RAC France donne 7 points majeurs à explorer pour protéger le climat au niveau local : une production locale d’énergie, un urbanisme maîtrisé, des bâtiments moins énergivores, une mobilité douce et alternative, une réduction des déchets à la source et le développement de l’agriculture et des espaces forestiers. Des exemples d’initiatives existantes illustrent ces propos.

Déborah Paquet

Actu-Environnement.com

Bisphénol A : l’Assemblée a adopté l’interdiction générale pour 2015

vendredi 30 novembre 2012

 

  Actu-Environnement.com

Mercredi 28 novembre, l’Assemblée nationale a voté en deuxième lecture l’interdiction du bisphénol A (BPA) dans l’ensemble des contenants alimentaires à partir de 2015. Le 9 octobre, le Sénat avait validé le texte en première lecture et fixé la date de l’interdiction au 1er juillet 2015. Lire le reste de cet article »

Valorisation des bio-déchets : des initiatives émergent, même dans la grande distribution

mercredi 28 novembre 2012

 

Avec les produits arrivés à leur date limite de consommation, les enseignes de grande distribution sont elles aussi concernées par l’obligation, d’ici 2016 de valoriser les bio-déchets par méthanisation ou compostage.

  Actu-Environnement.com

Les produits périmés sont la bête noire des patrons de tous les magasins alimentaires au premier rang desquelles les enseignes de grande distribution. En plus de réduire la marge de l’entreprise, ces produits arrivés à leur date limite de consommation classent ces commerces parmi les gros producteurs de bio-déchets. Lesquels sont soumis à l’obligation de valoriser d’ici 2016 les bio-déchets par méthanisation ou compostage ! Alors face à ces obligations, la chasse au gaspillage est lancée.

Sensibiliser le personnel

Le personnel d’une enseigne de grande distribution est doublement impliqué dans la réduction des bio-déchets. D’une part la pertinence de l’acheteur permettra en effet de coller au mieux aux attentes des clients, notamment en fonction de la saison, pour réduire les risques d’invendus. D’autre part, en favorisant l’accessibilité des clients aux produits les plus proches de leurs dates de péremption, les metteurs en rayons limitent le gâchis.

Dans ce contexte, la sensibilisation du personnel est de mise à l’instar de l’initiative d’un Super U à Nosay en Loire Atlantique (44) qui a choisi de composter les produits hors date sur le site même du supermarché. Résultat, en quatre ans, le tonnage de produits perdus a été divisé par deux. Et la marge du magasin a augmenté de 1 %.

Baptiste Clarke

Changement climatique : le Rhin sera parfois à sec

mardi 27 novembre 2012


http://www.ddmagazine.com/201211222548/Actualites-du-developpement-durable/Changement-climatique-le-Rhin-sera-parfois-a-sec.html

 

Selon un article du magazine allemand « Zeit », Hans Joachim Schellnhuber, le directeur de l’Institut pour le climat de Potsdam (Potsdam-Institut für Klimafolgenforschung, PIK), également conseil de Angela Merkel, prédit que le changement climatique provoquera plus d’inondations et de températures extrêmes en Allemagne et que le Rhin s’assèchera à plusieurs reprises d’ici la fin du siècle. Pourtant l’Allemagne ne fait pas partie des pays où les effets des changements climatiques se feront sentir le plus rapidement. Lire le reste de cet article »

Affichage environnemental : les ONG de consommateurs et environnementales veulent sa généralisation

mardi 27 novembre 2012

 

  Actu-Environnement.com

Dans le cadre de l‘expérimentation nationale sur l’affichage environnemental des produits de consommation, sept associations de consommateurs et la fédération France Nature Environnement (FNE) se sont prononcées lundi 26 novembre en faveur de sa généralisation. Elles ont remis hier à la ministre de l’Écologie Delphine Batho leurs évaluations et leurs préconisations en la matière.

Après avoir analysé les attentes des consommateurs, « nous demandons un affichage environnemental rendu obligatoire pour tous, établi sur la base d’un modèle-type et rendant compte des principaux impacts portés à l’environnement », indiquent Lire le reste de cet article »

Lutte contre le gaspillage alimentaire : « l’État doit jouer son rôle », selon FNE

mardi 27 novembre 2012

 

 

  Actu-Environnement.com

Dans le cadre de la Semaine européenne de la réduction des déchets, France Nature Environnement (FNE) a présenté le 23 novembre le bilan de son opération de « coaching anti-gaspillage » alimentaire. Avec le soutien notamment de la Fondation Macif, la fédération d’associations environnementales a accompagné pendant plusieurs semaines des restaurants, foyers et cantines scolaires afin de les aider à gaspiller moins de nourriture et prendre de bons réflexes.

La fédération a réalisé avec le bureau d’études Verdicité, une analyse d’échantillons de poubelles qui révèlent que les Français gaspillent majoritairement des restes de repas (25%), des fruits et légumes (25%), des produits entamés (20%) et enfin, des produits encore emballés, du pain et des liquides alimentaires, soit 20kg de nourriture par personne et par an. Pour réduire ses volumes, FNE préconise de restreindre ses achats à sa liste de course, de faire attention aux dates de péremption, ou encore de congeler « lorsque c’est possible » les surplus d’aliment. « En adoptant ces gestes, les foyers (accompagnés, ndlr) ont réduit leur gaspillage d’un tiers environ », selon la fédération. Lire le reste de cet article »