Archive pour décembre 2011

Des déchets nucléaires enfouis pour l’éternité ?

vendredi 30 décembre 2011

Planète \Environnement \Déchets

ONKALO
ONKALO
photo du film Into Eternity

En Finlande, un projet de stockage permanent des déchets nucléaires est en construction. Dans une centaine d’années, il deviendra le tombeau de déchets à haute valeur radioactive pour les 100 000 prochaines années. En France, un projet similaire est à l’étude. Mais comment s’assurer que les générations futures ne pénétreront pas ces sanctuaires creusés à 500 mètres sous terre ? C’est ce qu’interroge le réalisateur Michael Madsen dans son documentaire « Into eternity ». Et ce qu’étudie l’Andra, dans son laboratoire de Bure…

ONKALO -« la cavité » en français- est la première installation de stockage des déchets nucléaires civils de haute activité radioactive présentée comme capable de tenir 100 000 ans (le plutonium ayant une durée de vie de 240 000 ans par exemple). Le site se trouve en Finlande, sur l’île d’Olkiluoto où se situent déjà une centrale nucléaire, un centre de stockage des déchets de faible/moyenne activité, et prochainement un EPR. En construction depuis 2004, ONKALO est un immense dédale de tunnels souterrains creusés jusqu’à 500 mètres dans du granit. Commencée dans les années 70, l’installation recevra ses premiers déchets vers 2020 puis sera remblayée et sécurisée au cours des années 2100. Avant, espère-t-on, de rester fermée à toute intrusion humaine et technique pendant des milliers d’années. Un avenir difficile à imaginer tant l’échelle nous dépasse. A titre de comparaison, 100 000 ans c’est à peu près ce qui nous sépare de l’existence de l’espèce humaine telle que nous la connaissons. Les plus anciennes peintures rupestres connues, elles, ne dépassent pas 30 000 ans. Et rappelons-nous que nous ne savons détecter la radioactivité que depuis 115 ans…Quels risques ? Lire le reste de cet article »

Qualité de l’air intérieur : une prise de conscience tardive pour un enjeu majeur

lundi 26 décembre 2011

Dossier –

http://www.actu-environnement.com/ae/dossiers/qualite-air-interieur/pollution-batiments.php4#xtor=EPR-1

Actu-Environnement.com – Publié le 28/11/2011
Les Français passent la majeure partie de leur journée en milieu clos. Que ce soit dans leur logement, au bureau, dans les lieux de loisirs ou encore dans les hôpitaux, ils sont exposés à une pollution de l’air intérieur qui peut être nocive pour la santé. Détails.

 

Qualité de l’air intérieur : naissance d’un enjeu de santé publique
Qualité de l’air intérieur dans les logements : de nombreuses sources de pollution
La qualité de l’air intérieur dans les lieux de la petite enfance et des loisirs
Qualité de l’air dans les bureaux : un approfondissement nécessaire des connaissances
Quelle qualité de l’air en milieu professionnel ?
Qualité et traitement de l’air intérieur dans les lieux de santé
Traitement de l’air intérieur : quelles solutions ?

Qualité de l’air intérieur : naissance d’un enjeu de santé publique

Longtemps non prise en compte par les pouvoirs publics, la qualité de l’air intérieur devient peu à peu un enjeu de santé publique. Des valeurs guides réglementaires de qualité de l’air intérieur sont en cours de définition.
Les Français passent en moyenne 20 à 22 heures par jour à l’intérieur de bâtiments, dont seize à leur domicile. Or, ces milieux clos ne sont pas exempts de polluants. Matériaux de construction, meubles, tabagisme, moisissures, acariens, produits d’entretien, peintures… constituent autant de sources de pollution intérieure. Lire le reste de cet article »

La bataille d’Alexandra pour les victimes d’implants mammaires PIP

mercredi 21 décembre 2011

| 13.12.11 | 11h26   •  Mis à jour le 13.12.11 | 14h09

Alexandra Blachère déplore le fait que les porteuses de prothèses mammaires défectueuses soient « prises de haut ».Camille Dupuis pour « Le Monde »

Besançon, Envoyée spéciale – Parler cash l’amuse : « On n’est pas des bimbos qui voulaient de gros lolos. » Si Alexandra Blachère tient à préciser que les porteuses de prothèses mammaires défectueuses de la société Poly Implant Prothèse (PIP) ressemblent à « Mme Tout-le-Monde », c’est que depuis qu’a éclaté le scandale, elle a lu bien des commentaires méprisants sur Internet. Ce manque de considération, le fait que les victimes soient « prises de haut », elle le reproche aussi à certains chirurgiens, aux autorités sanitaires et aux pouvoirs publics. Lire le reste de cet article »

Ouverture d’une information judiciaire sur les prothèses mammaires PIP

mercredi 21 décembre 2011

LEMONDE.FR avec AFP | 25.11.11 | 14h46   •  Mis à jour le 25.11.11 | 18h20

Les prothèses mammaires PIP, portées par trente mille femmes en France, pourraient être à l’origine de huit cas de cancers.

Le parquet de Marseille, qui a reçu plus de deux mille plaintes de porteuses de prothèses mammaires PIP, va ouvrir une information judiciaire pour « blessures et homicide involontaire ».

Une femme de 53 ans, ancienne porteuse de ces implants fabriqués par la société varoise Poly implant prothèse (PIP), qui utilisait du silicone industriel à usage non médical, est morte lundi à Marseille d’un lymphome, sans que l’on puisse pour l’heure établir formellement un lien de cause à effet, selon l’Agence des produits de santé (Afssaps).

Pour Katia Colombo, la sœur de la victime, qui a annoncé, jeudi, son intention de déposer plainte pour homicide involontaire, ce lien ne fait toutefois aucun doute. Selon le certificat médical de l’oncologue, le lymphome est apparu au contact de la prothèse, explique-t-elle. L’Institut Paoli-Calmettes, où la femme est morte, a précisé que celle-ci souffrait du « lymphome anaplasique à grandes cellules » (ALCL), avec « antécédents de complications sur des prothèses mammaires ». Lire le reste de cet article »

Les femmes porteuses de prothèses mammaires PIP invitées à les faire enlever

mercredi 21 décembre 2011

http://www.viva.presse.fr/Les-femmes-porteuses-de-protheses_16308.html

Libération (20/12/2011) rapporte que la Direction générale de la santé a confirmé que les autorités sanitaires vont demander dans les prochains aux femmes porteuses d’implants mammaire de la société Pip de se les faire enlever. 30 000 femmes sont concernées en France.
Une décision prise après que plusieurs cas de cancers – huit jusqu’à présent – ont été révélés. Le quotidien écrit que cette information lui a été confirmée par “le directeur général de la Santé […], la présidente de l’Institut national du cancer (Inca) mais aussi le chirurgien vedette du groupe hospitalier Henri-Mondor à Créteil, Laurent Lantieri”. Lire le reste de cet article »

OPECST : une sortie précipitée du nucléaire serait contre-productive pour le développement des ENR

lundi 19 décembre 2011


  |  Actu-Environnement.com

Pour les parlementaires de l’Opecst, le nucléaire reste indispensable pour assurer la transition énergétique de la France. Ils proposent une baisse progressive de sa part dans la production électrique, de 75 % aujourd’hui à moins de 40 % en 2050.

 

L’Opecst prévoit la construction d’une trentaine d’EPR d’ici 2050

C’est un scénario énergétique « raisonné » qu’a présenté l’Office parlementaire des choix scientifiques et technologiques (Opecst) au terme de sa mission sur la sécurité nucléaire et l’avenir de la filière nucléaire, initiée en mars, après la catastrophe de Fukushima. Après avoir auditionné de nombreux acteurs et visité le Japon et l’Allemagne, les parlementaires estiment qu’une sortie « précipitée » du nucléaire déséquilibrerait l’économie française et entraînerait un doublement des émissions de CO2 de la production énergétique, lié à des importations massives d’électricité et de ressources fossiles. A contrario, un maintien du parc nucléaire au niveau actuel (prolongement de la durée de vie des centrales à 50 ans et remplacement de chaque réacteur arrivé en fin de vie) « nous exposerait et nous fragiliserait ». « Regardons l’exemple du Japon : un accident grave entraîne l’arrêt de tous les réacteurs. Au niveau actuel, nous sommes à la merci d’un incident sériel qui entraînerait des conséquences lourdes« , explique Christian Bataille, l’un des rapporteurs de la mission. Les parlementaires ont donc développé un troisième scénario, avec un allongement de la durée de vie des centrales à 50 ans « sous réserve de l’avis de l’Autorité nucléaire (ASN) » et un renouvellement partiel du parc (un réacteur sur deux remplacé par un EPR). Lire le reste de cet article »

L’OPECST vote nucléaire

lundi 19 décembre 2011

http://www.journaldelenvironnement.net/article/l-opecst-vote-nucleaire,26528

par Valéry Laramée de Tannenberg

 

Le coût unitaire actuel d’un EPR tourne autour de 5 milliards d’euros.

Dans son dernier rapport, l’Office parlementaire envisage la construction d’une trentaine d’EPR.

Enfin, une bonne nouvelle pour Areva. Plan social déguisé, mine d’uranium au prix faramineux, des EPR au prix pharaonique, tout cela est du passé. Et l’avenir s’annonce serein. Du moins, si l’on suit les conseils de l’office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques (OPECST).

Après 7 mois d’enquête, l’OPECST a rendu, jeudi 15 décembre, son rapport sur l’avenir de la filière nucléaire française. Un sujet qui tient à cœur pour Claude Birraux (le président de l’office) et Christian Bataille. Voilà des décennies que les deux députés bataillent, à coup de rapports, d’auditions, voire de descentes sur site, pour améliorer la sûreté des installations, sécuriser le dispositif réglementaire et améliorer la gestion des déchets nucléaires. Cette fois, c’est autre chose.

Soucieux de prendre part au débat énergétique qui s’est amorcé entre la catastrophe de Fukushima et le début de la campagne présidentielle, le député UMP de Haute-Savoie (Claude Birraux) et son alter ego socialiste du Nord (Christian Bataille) esquissent leur vision du «bouquet énergétique» idéal.

Et cet avenir doit comporter une forte dose d’énergie atomique. Ça n’est pas un scoop, les deux parlementaires sont de fervents pro nucléaires. Ce qui ne les empêche pas de tacler EDF quand l’électricien national veut développer un réacteur « low cost » avec un partenaire chinois. « La sureté n’a pas de prix », martèle Christian Bataille.

Ils sont aussi prompts à défendre l’autorité de sûreté nucléaire (qu’ils ont contribué à créer !) quand la ministre de l’écologie laisse entendre sur France Info à une heure de grande écoute que le gouvernement pourrait décider la fermeture de la centrale de Fessenheim. «S’il s’agit d’une pression exercée sur l’Autorité de sûreté nucléaire, alors c’est inacceptable», s’emporte Claude Birraux.

Dans leur rapport, les parlementaires planchent sur 3 scenarii qui, tous, doivent contribuer à la sécurité d’approvisionnement, à la lutte contre le changement climatique, à l’indépendance énergétique. Et garder comme ligne d’horizon le milieu du siècle. Lire le reste de cet article »

Mobilisation générale autour du vraquier échoué dans le Morbihan

samedi 17 décembre 2011

http://www.meretmarine.com/article.cfm?id=118160

16/12/2011

 C’est un spectacle impressionnant qu’offre depuis ce vendredi matin le vraquier maltais TK Bremen, jeté à la côté dans la nuit par la tempête qui a balayé la façade atlantique. Le navire, long de 109 mètres, est planté sur la plage d’Erdeven, près de la ria d’Etel, dans le Morbihan. Si la cargaison ne pose pas de problème puisque le bateau naviguait à vide, le carburant contenu dans ses soutes (180 tonnes de fuel et 40 tonnes) a provoqué une pollution. L’échouement a, en effet, entrainé des déchirures sur la coque, qui laisse s’échapper des hydrocarbures. La pollution est certes limitée, se cantonnant principalement autour du bateau, mais elle n’en demeure pas moins grave. Le fuel de propulsion est, en effet, très nocif pour les oiseaux marins et le TK Bremen s’est échoué dans une zone naturelle protégée. Des plaques d’hydrocarbures ont, par ailleurs, atteint ce matin la ria d’Etel, où se trouvent de nombreuses fermes ostréicoles. Pour les professionnels, le danger économique est majeur en cette période de fêtes de fin d’année, qui représentent le gros des ventes d’huîtres. Venue sur place ce midi, la ministre de l’Écologie, Nathalie Kosciusko-Moriset, leur a apporté son soutien et indiqué que tous les moyens seraient mis en œuvre pour lutter contre la catastrophe. Lire le reste de cet article »