Archive pour avril 2011

Les risques psychosociaux en question

mercredi 27 avril 2011

http://basse-normandie.france3.fr/info/les-risques-psychosociaux-en-question-68456829.html


Par Catherine BERRA

 

France 3 Basse-Normandie

 

Après 5 suicides, la Cour d’Appel de Caen examinait ce mardi les conditions de travail à l’usine Areva de La Hague.

 

En avril 2010, le CHSCT (comité hygiène, sécurité et conditions de travail) de l’usine Areva désignait un expert spécialisé dans la prévention des risques psychosociaux après le suicide d’un salarié, suivi de cinq autres en un an.

Décision contestée à l’époque par la direction de l’usine qui avait obtenu gain de cause devant le tribunal de Cherbourg en juin 2010.

Mais après l’appel de la décision interjeté par le CHSCT, l’affaire était de nouveau examinée ce mardi après-midi par la justice. A Caen cette fois. Lire le reste de cet article »

575 millions d’euros de dons pour Tchernobyl

mardi 26 avril 2011

http://info.france2.fr/europe/575-millions-d-euros-de-dons-pour-tchernobyl-68446564.html

 

AFP

Près de 575 millions d’euros ont pu être réunis à la conférence de donateurs sur les 740 millions demandés par l’Ukraine

Ces fonds serviront à financer un nouveau « sarcophage » isolant le réacteur de Tchernobyl accidenté et seront utilisés également pour le retraitement des déchets nucléaires.

L’annonce a été faite par le Premier ministre, François Fillon, co-président de cette conférence qui se déroule à Kiev mardi et qui réunit des dirigeants du G8 et de l’UE.


Vingt-cinq ans après la catastrophe nucléaire, la Commission européenne va octroyer à l’Ukraine
110 millions d’euros pour la construction d’un nouveau sarcophage isolant le réacteur n°4 accidenté.

La participation de la France devrait atteindre au moins 47 millions d’euros.

Alors que l’Ukraine demandait 740 millions d’euros, la moitié de la somme nécessaire à la construction d’un nouveau « sarcophage », la Commission européenne supposait que le total des dons n’atteindrait pas cette somme. « Si nous obtenons plus de 500 millions d’euros, nous considèrerons cela comme un succès », avait dit un responsable, s’exprimant sous couvert d’anonymat.

L’une des incertitudes portait sur le montant du don du Japon, frappé le 11 mars par un séisme et un tsunami qui ont endommagé sa centrale de Fukushima.

Le réacteur n°4 de Tchernobyl  a explosé le 26 avril 1986, contaminant une  bonne partie de l’Europe, en particulier l’Ukraine, le Bélarus et la Russie. Le container en béton n’a pas été posé correctement et laisse s’échapper des particules radioactives dans l’atmosphère et dans l’eau. Il a déjà été renforcé en 2008.

Un consortium formé par les sociétés françaises Bouygues et Vinci a  remporté en 2007 un appel d’offres pour la construction d’un nouveau sarcophage étanche financée par un fonds international géré par la Banque européenne pour  la reconstruction et le développement (Berd).

Cette nouvelle enceinte de confinement, une grande arche en acier de 108  mètres de haut et d’un poids de 20.000 tonnes, sera assemblée à côté, puis glissée au-dessus du sarcophage existant. Les travaux ont commencé fin 2010 pour construire cette nouvelle chape dont  la mise en service est prévue en 2015. Le dernier réacteur de Tchernobyl  a été fermé en 2000.

Le bilan officiel de la seule explosion du réacteur 4 est de 31 morts mais de nombreuses personnes sont mortes de maladies provoquées par les rejets radioactifs. Le bilan total et les conséquences sanitaires de Tchernobyl  font encore l’objet de débats 25 ans plus tard.   Il est toujours interdit d’accéder à un rayon de 30 km autour du site.

Le sommet de mardi  à Kiev est le point de départ d’une semaine de commémoration en Ukraine où sera également présent le secrétaire général de l’Onu Ban Ki-moon.

 

Areva : les suicides devant la justice

lundi 25 avril 2011

Par Europe1.fr avec AFP

  • Publié le 19 avril 2011 à 19h19

La cour d’appel de Caen s’est penchée mardi sur les suicides de salariés de l’usine de retraitement des déchets nucléaires Areva de Beaumont-Hague, dans la Manche, six depuis 2010, dont trois en 2011, et une tentative la semaine dernière, intervenus toutefois en dehors du site.

Les juges ont examiné la volonté du comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) de l’usine de confier à un cabinet d’expert agréé par le ministère du Travail une étude sur le lien éventuel entre le suicide d’un salarié en mars 2010 et les conditions de travail.

La direction d’Areva s’oppose à cette expertise et le tribunal de grande instance de Cherbourg lui a donné raison en juin 2010. L’entreprise estime avoir déjà lancé les études nécessaires à la prévention des risques psychosociaux sur le site comme dans le groupe. Lire le reste de cet article »

Guerre nucléaire: la fin du monde moins 4 minutes

vendredi 22 avril 2011

http://www.slate.fr/story/19815/fin-monde-quatre-minutes-apocalypse-nucleaire

Richard Nixon, Barack Obama et la faible évolution de l’«alerte nucléaire».

 

L’AUTEUR

David E. Hoffmann David E. Hoffman est chroniqueur au Washington Post et auteur de The Dead Hand: The Untold Story of the Cold War Arms Race and Its Dangerous Legacy, ouvrage récompensé lundi 12 avril du prix Pulitzer dans la catégorie non-fiction. Ses articles

 

TOPICS

Tout juste une semaine après avoir été investi à la présidence des États-Unis, le 27 janvier 1969, Richard Nixon reçut un briefing très matinal au Pentagone sur les plans secrets de guerre nucléaire de l’Amérique, le Single Integrated Operational Plan, comme il s’appelait alors. «Cela ne l’a pas rempli d’enthousiasme», avait confié plus tard le conseiller à la sécurité nationale de l’époque, Henry Kissinger. Les experts du Pentagone placèrent Nixon face à une terrible décision présidentielle: celle à prendre en cas d’alerte d’attaque nucléaire imminente. Fallait-il ordonner de lancer des missiles nucléaires?

Le rôle crucial d’un chef d’État face à la menace nucléaire

Les diapositives de la présentation faite à Nixon ce jour-là ont été partiellement déclassifiées et publiées par les Archives nationales de sécurité des Etats-Unis. Elles laissent entrevoir la complexité du processus de prise de décision dans de telles circonstances. En cas de guerre nucléaire, avait-on expliqué à Nixon, il aurait à faire trois choix décisifs: Alpha pour ordonner des frappes contre les cibles militaires prioritaires, Bravo pour les cibles militaires secondaires et Charlie pour les cibles industrielles et urbaines.

Si le président des États-Unis ordonnait une attaque Alpha et Bravo, les zones urbaines seraient épargnées. Mais au-delà de ces trois choix, il y avait des dizaines de décisions, d’options d’attaques, de cibles et de variantes. Il y avait des «forces engagées» et des «forces coordonnées», des «forces hard-core» et des «forces de terrain». Le «guide des décisions» ou le livre noir, qui comportait des onglets, fut donné à Nixon; il était posé et ouvert devant lui. Lire le reste de cet article »

Entretien croisé. » La sureté des centrales nucléaires ne se négocie pas ».

jeudi 21 avril 2011

Le Figaro, 15/04/11

Fabrice Node-Langlois & Frederic de Monicault

 

Les députés Jean-Yves Le Deaut (PS, Meurthe-et-Moselle) et Claude Birraux (UMP, Haute-Savoie) sont auteurs de nombreux rapports sur le nucléaire. Favorables a l’énergie atomique, ils n’en revendiquent pas moins leur indépendance a l’égard du «lobby nucléaire». Entretien croise.

Le Figaro. – Faut-il fermer des centrales nucléaires en France ? Lire le reste de cet article »

Fillon à Kiev pour le 25e anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

mercredi 20 avril 2011

http://www.lepoint.fr/politique/fillon-a-kiev-pour-le-25e-anniversaire-de-la-catastrophe-de-tchernobyl-18-04-2011-1320414_20.php

 

AFP – Publié le 18/04/2011 à 07:17

François Fillon se rendra les 18 et 19 avril à Kiev avec la ministre de l’Écologie, Nathalie Kosciusko-Morizet, à l’occasion du 25e anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl, a annoncé jeudi Matignon.

François Fillon doit se rendre lundi 18 et mardi 19 avril à Kiev avec la ministre de l’Écologie, Nathalie Kosciusko-Morizet, à l’occasion du 25e anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl.

Le Premier ministre « coprésidera la +Conférence des donateurs pour le financement des projets sur le site de la centrale de Tchernobyl+ et assistera au +Sommet de Kiev sur l’utilisation sûre et innovante de l’énergie nucléaire+ », précisent ses services dans un communiqué.

L’explosion d’un réacteur de la centrale soviétique de Tchernobyl, dans le nord de l’Ukraine, le 26 avril 1986, a causé la plus grande catastrophe du nucléaire civil et plus de 25.000 morts, selon des estimations officieuses.

L’anniversaire de ce drame survient au moment où la question de la sûreté des installations nucléaires est de nouveau largement débattue après l’accident de la centrale de japonaise de Fukushima, consécutif au séisme et au tsunami du 11 mars. Lire le reste de cet article »

La région Centrevote un voeu pour « la sortie progressive « du nucléaire

mercredi 20 avril 2011

NUCLÉAIRE
La région Centre vote un vœu pour « la sortie progressive » du nucléaire
Par A. l’AFP
Publié le 15/04/2011

Le Conseil régional du Centre a approuvé le 14 avril 2011 à Orléans un vœu en faveur d’une « sortie progressive mais très volontariste du nucléaire » dans la région et le reste du pays, a-t-on appris auprès des élus du groupe Europe-Ecologie Les Verts au conseil régional.
« Ce vœu a été adopté grâce aux 12 votes positifs des élus du groupe Europe-Écologie Les Verts, les 7 élus FN s’exprimant contre, alors que les groupes PS-PRG, PCF et UMPNC n’ont pas pris part au vote », ont indiqué les élus du groupe EELV dans un communiqué.
Le Conseil régional du Centre réclame « un vaste plan de développement des économies d’énergie et de développement des énergies réellement renouvelables, et une sortie progressive mais très volontariste du nucléaire dans notre région comme dans l’ensemble du pays », selon le texte du vœu, transmis à l’AFP par EELV.
Le conseil régional demande aussi « la mise en place d’une conférence régionale de sûreté nucléaire » pour examiner à la lumière de la catastrophe de Fukushima et « du rapport de l’Autorité de sûreté nucléaire présenté le 12 avril dernier, les mesures de précaution mises en oeuvre autour des centrales de notre région ».
Rigueur d’exploitation « insuffisante » à la centrale de Chinon Lire le reste de cet article »

Après Fukushima les médias aussi pourraient faire leur examen de conscience

mercredi 20 avril 2011

De : Sauvons le Climat <postmaster@sauvonsleclimat.org>
Date : Mon, 18 Apr 2011 13:18:21 +0000
À :
Objet :
Fukushima-medias

Alors que la situation à Fukushima se stabilise progressivement sans que les évolutions cataclysmiques parfois annoncées se soient produites[1], de nombreux enseignements peuvent commencer à être tirés du drame.

Les retours d’expérience sur la sûreté des réacteurs  porteront sans aucun doute sur la résistance aux risques d’inondation,  à la  possibilité pour les centrales de survivre à la perte des réseaux et des moyens d’accès terrestres ainsi qu’à un traitement amélioré des risques présentés par les piscines. Ce travail sera fait et bien fait par l’ASN, l’IRSN et EDF. Le but à atteindre devrait être   d’éviter tout rejet important de radioactivité, même  dans le cas d’une fusion du cœur d’un réacteur, de manière à ne pas avoir à procéder à l’évacuation, toujours traumatisante,  des populations proches de la centrale.

Il faut aussi tirer des enseignements sur la façon dont, d’une manière générale, la situation a été traitée par les médias.

Nous constatons et regrettons que, sauf exceptions méritoires où l’on donnait la  parole à des personnalités véritablement compétentes, l’information a été très peu transparente, souvent manipulée et très rarement éclairante. Lire le reste de cet article »