Archive pour mars 2011

Japon: les suites des catastrophes

mercredi 30 mars 2011


Communiqué de presse du 18 mars 2011

Emotion, soutien, solidarité,…mais aussi interrogations, réflexion sur la politique énergétique…

Les conséquences du tremblement de terre au Japon et du tsunami qui l’a suivi sont dramatiques.

La population japonaise vit une catastrophe qui a peu de précédents. Les autorités font état d’un bilan provisoire de plusieurs milliers de victimes et de disparus. Des centaines de milliers de personnes sont sans toit. Les destructions de bâtiments publics et privés, d’infrastructures sont colossales, leurs conséquences sociales, économiques, environnementales et écologiques considérables.

La catastrophe naturelle se double désormais d’une catastrophe industrielle et nucléaire majeure. Lire le reste de cet article »

Pierrette CANU (PS)nouvelle Conseillère Général devra redresser la barre !

lundi 28 mars 2011

En effet ce que nous présentions depuis longtemps ( voir notre dernier article avant les cantonales ), lundi 21 mars 2011 à 11h 15 le bac de Duclair a refusé de répondre aux ordres de son capitaine. Plus de commandes au milieu de la Seine! Les passagers ont été évacués par une navette du port de Rouen.Plusieurs rotations furent nécessaires. Les passagers en furent quittes pour une belle peur. un remorqueur a pris en charge le bac.

Le Département qui gère le service des passages d’eau, a mis en place le bac de réserve n° 13, dès le lundi après-midi. Pas de chance ce second bateau tomba lui aussi en panne le soir même!

La circulation du bac de Duclair a été interrompue le mardi matin ( jour de marché ). Les usagers réguliers très remontés on les comprend. Les poids lourds étant obligés de faire un grand détour par le Pont de Brotonne pour traverser la Seine.

Des spécialistes examinaient le bac 21 afin de déceler l’avarie dont on ne compte plus le nombre. Des plongeurs se chargeaient de sonder les dégâts du bac n° 13. L’atelier d’entretien se situe à Yainville, donc proche de Duclair.

Le Conseil Général a déplacé le bac fluvial de Mesnil- sous- Jumèges sur Duclair. Ce dernier ne peut recevoir les poids lourds mais tout juste une dizaine de voitures.

Certains habitants depuis une semaine ont  » découvert certaines vertus  » à cette nouvelle situation en centre- ville. Ils apprécient le calme ! Moins de décibels dû à la passerelle du bac qui frotte sur le béton à chaque accostage. Moins de poids lourds, moins de circulation sur les routes, mois d’embouteillages en ville. Ce qui a fait dire à un élu  » pourquoi accueillir un bac toujours plus grand, pourquoi ne pas dévier les poids lourds ailleurs qu’à Duclair, les carrières ne sont pas toutes à Berville »! Oui mais c’était avant les élections!

Toujours est-il que madame Pierrette CANU pour le début de son mandat , a tout intérêt à redresser la barre rapidement à contrario de son prédécesseur et, de convaincre le Département de trouver les moyens financiers pour que le bac de Duclair fonctionne régulièrement sans interruption. Pierrette CANU a trois ans pour y parvenir et pour convaincre les électeurs…

Flash INFO :Résultats Cantonales 2e tour

lundi 28 mars 2011

Canton de DUCLAIR

Commune de DUCLAIR:

inscrits : 3097
votants : 1672
exprimés : 1532

CANU ( PS ): 1089 ( 71,08 % )

AVENEL ( FN ): 443 ( 28,91 )

Sur le CANTON de DUCLAIR ( 17 COMMUNES ): Pierrette CANU ( PS ) : ÉLUE

INSCRITS : 19.509

VOTANTS : 10.014 ( 51,33 % )

EXPRIMES : 9.239 ( 47,35 % )

CANU ( PS ): 6482 ( 70,16 % )

AVENEL ( FN ): 2.757 ( 29,84 % )

Pas d’état d’âme pour poursuivre le projet de construction de l’EPR de Penly malgré la catastrophe de « Fukushima » !

samedi 26 mars 2011

le communiqué de presse commun HNNE/ UFC QUE CHOISIR relatif au projet de construction de l’EPR de Penly suite au passage au CODERST.

Pas d’état d’âme pour poursuivre le projet de construction de l’EPR de Penly malgré la catastrophe de « Fukushima » !

Pour le mardi 22 mars, le préfet avait convoqué le Conseil Départemental de l’Environnement, des Risques Sanitaires et Technologiques (CODESRT) à la préfecture pour deux dossiers concernant le chantier du futur EPR de Penly.

Le CODERST devait donner son avis sur des projets d’arrêtés du préfet et de l’ASN (Autorité de la Sureté Nucléaire) concernant la gestion de l’eau, suite au démarrage des travaux préparatoires à la construction d’une centrale nucléaire type « EPR » et des prélèvements d’eau nécessaires dans l’Yères .

Ce Conseil est composé de représentants de l’administration, d’élus, du monde professionnel, de personnalités qualifiées, des associations de pêche, de l’environnement et des consommateurs.

Les représentants associatifs ont rappelé le contexte actuel de la catastrophe du Japon qui touche un pays technologiquement aussi performant que la France. Ils ont rappelé les nombreux avertissements que leurs associations avaient lancés il y a plus de 30 ans, en particulier sur l’indispensable concertation à mettre en œuvre qui n’a jamais  réellement eu lieu.

Ils ont demandé, dans l’état actuel de l’absence réelle de connaissances des causes de la catastrophe de Fukushima, en particulier les responsabilités propres de l’exploitant, quelle était l’urgence de lancer des travaux coûteux qui détruisent les deux socles des deux tranches de type ordinaires qui avaient déjà été bâties en son temps pour rien…

L’Europe et le Gouvernement français demandent qu’un état des lieux soit fait sur l’ensemble du parc nucléaire existant. Il est nécessaire d’attendre les conclusions de cet audit pour entreprendre quoi que ce soit.

Il n’y a aucune urgence à lancer les travaux de Penly 3.

Il n’y a pas de besoin énergétique pressant. Par conséquent, les associations ont logiquement demandé qu’un moratoire sur les décisions actuelles de démarrage du chantier soit établi et que les discussions prévues au CODERST soient reportées.

Devant le refus du représentant du préfet de repousser les discussions, les représentants des associations de défense de l’environnement et des consommateurs, ont quitté la séance. Ils ont ainsi refusé de participer à ce qu’il faut bien nommer, une mascarade de concertation.

Panaches radioactifs : quels risques attendus sur la france ?

samedi 26 mars 2011

CRIIRAD
COMMUNIQUE CRIIRAD
22 mars 2011 – 7h
PANACHES RADIOACTIFS :
Quels sont les risques attendus sur la France ?
Au vu du nombre impressionnant de demandes qu’elle a reçues, et plus encore de l’inquiétude exprimée par la plupart des messages, la CRIIRAD a décidé de rédiger un texte d’information destiné à rassurer, autant qu’il est possible, les personnes qui l’ont interpellée sans pour autant aller au-delà de ce que permettent les données disponibles. C’est difficile car les données utilisables sont encore très rares. C’est d’autant plus choquant que des résultats d’analyse existent mais qu’ils ne sont pas publiés. Nous reviendrons dans un
prochain communiqué sur les nombreux dysfonctionnements qui provoquent depuis 10 jours notre indignation et notre colère.
INFORMATION TARDIVE
La CRIIRAD tient tout d’abord à présenter ses excuses pour n’avoir pas répondu plus tôt aux très nombreuses demandes d’information qu’elle reçoit depuis plusieurs jours. Ses excuses s’adressent tout spécialement :
· à ses adhérents qui habitent très majoritairement la France et à qui la CRIIRAD aurait dû prioritairement envoyer des informations. C’est en effet grâce à leur soutien que la CRIIRAD s’est créée et qu’elle continue d’exister aujourd’hui.
· à la Région Rhône-Alpes, aux départements de la Drôme, de l’Isère, aux municipalités d’Avignon, de Romans-sur-Isère, de Valence (et environs), de Montélimar (et environs), à la communauté de communes du Pays-Roussillonnais. C’est grâce à leur soutien financier qu’existe dans la vallée du Rhône un réseau de balises de surveillance de la radioactivité de l’air indépendant de l’Etat, des exploitants et des services officiels. Ce réseau s’est constitué malgré l’opposition farouche de l’Etat français. La situation n’a pas forcément changé. C’est en tout cas ce que suggère l’échec inattendu du projet d’implantation d’une 6ème balise en Haute-Savoie. La municipalité d’Annecy et le SILA (syndicat mixte du lac d’Annecy) avaient donné leur accord, mais le projet a ensuite été abandonné… après une réunion avec la Préfecture et l’IRSN.
LE CHOIX DE LA CRIIRAD Lire le reste de cet article »

Réponse du Premier ministre aux députés sur la situation au Japon

mercredi 23 mars 2011

http://www.gouvernement.fr/premier-ministre/reponse-du-premier-ministre-aux-deputes-sur-la-situation-au-japon

15.mars2011

Réponse du Premier ministre François Fillon aux questions de François Sauvadet (groupe Nouveau Centre), Daniel Paul (groupe GDR), Christian Jacob (groupe UMP) et de Jean-Marc Ayrault (groupe SRC), lors des questions au Gouvernement à l’Assemblée nationale.

Mardi 15 mars 2011

Monsieur le Président,
Mesdames et Messieurs les députés,
Messieurs les Présidents de groupe,

Le Japon vient de subir l’un des quatre plus puissants tremblements de terre de l’histoire humaine, suivi d’un tsunami d’une violence extrême qui a sans doute causé des dizaines de milliers de morts. Cinq cent mille personnes vivent actuellement dans des refuges provisoires, manquent d’eau, de nourriture, de médicaments. C’est tout un pays qui tente de surmonter la pire tragédie de son histoire depuis 1945. Je veux d’abord adresser, au nom de la France tout entière, un message de solidarité, d’affection et de fraternité à la nation japonaise. La France salue le courage du peuple japonais qui se tient debout avec une dignité et un sang-froid qui forcent notre respect.

L’urgence est d’abord humanitaire, 114 personnels de la Sécurité civile sont sur place pour appuyer les secours. A la demande des autorités japonaises, nous préparons depuis ce matin l’envoi des équipements nécessaires à l’assistance aux personnes sans-abri. La France, qui préside le G20, prendra dans les prochaines heures, sous l’autorité du Président de la République, des initiatives pour venir en aide au Japon. Lire le reste de cet article »

Déclaration des eurodéputés Europe Ecologie – Les Verts

mercredi 23 mars 2011

François Alfonsi, Sandrine Bélier, Malika Benarab Attou, José Bové, Jean-Paul Besset, Pascal Canfin, Daniel Cohn-Bendit, Karima Delli, Hélène Flautre, Catherine Grèze, Yannick Jadot, Eva Joly, Nicole Kiil-Nielsen, Michèle Rivasi.

Sortir de la folie nucléaire

« Une fois de plus, une fois de trop, le nucléaire a frappé.

C’est avec le cœur et les poings serrés que nous assistons au drame supplémentaire auquel les Japonais sont confrontés après avoir subi les dévastations d’un tremblement de terre et d’un tsunami. Fukushima apporte la démonstration de l’incompatibilité absolue entre la technologie nucléaire et la sécurité du genre humain…

Nous ne savons pas à l’heure actuelle si l’incontrôlable enchaînement de la fusion des réacteurs peut encore s’interrompre. Nous ne savons pas si la logique terrifiante s’arrêtera au bord du gouffre ou si une contamination catastrophique va balayer l’archipel et le Pacifique. L’inconnu est insoutenable.

Notre solidarité et notre compassion envers les victimes sont totales. Nous veillerons à ce que l’Europe soit en première ligne pour faire face aux conséquences humaines de cette guerre que l’humanité a déclenché contre elle-même. Mais notre colère est immense. Lire le reste de cet article »

Nucléaire : Prise de position des partis politiques

mercredi 23 mars 2011